F Nous contacter

0

Documents  Armand Colin | enregistrements trouvés : 30

O

-A +A

P Q

U V

Armand Colin Bourrelier

Paris


U V

- 192 p.
ISBN 978 2 200 35064 2

L'évaluation formative, processus d'évaluation continue, permet au maître et à l'élève de savoir à tout moment où en sont les constructions de connaissances, d'identifier les éventuelles difficultés et de réguler les pratiques d'enseignement ou d'apprentissage en conséquence. Respectueuse des différences de comportements et de performances des élèves, elle aboutit à individualiser et proposer des itinéraires d'apprentissage variés. Elle se révèle ainsi une aide précieuse aux élèves les plus fragiles. Le propos de l'ouvrage est de montrer les liens possibles entre pratiques d'évaluation, apprentissages et remédiations. Il s'adresse aux formateurs, enseignants, chercheurs ou étudiants préoccupés par les problématiques liées aux difficultés d'apprentissage et aux pratiques d'enseignement ou de formation. L'évaluation formative, processus d'évaluation continue, permet au maître et à l'élève de savoir à tout moment où en sont les constructions de connaissances, d'identifier les éventuelles difficultés et de réguler les pratiques d'enseignement ou d'apprentissage en conséquence. Respectueuse des différences de comportements et de performances des élèves, elle aboutit à individualiser et proposer des itinéraires d'apprentissage variés. Elle se ...

EVALUATION FORMATIVE ; PSYCHOLOGIE DE L'APPRENTISSAGE ; REMEDIATION PEDAGOGIQUE ; INSTRUMENT D'EVALUATION ; SOCIOLOGIE DE L'EDUCATION

... Lire [+]

U V

- 576 p.
ISBN 978 2 253 04840 4

Voici un livre de poche qui ravira toute personne soucieuse de varier, d'affiner, de colorer son français. Ce dictionnaire des suggestions, des analogies, des associations d'idées permet de pratiquer une chasse plus subtile et plus variée qu'un simple dictionnaire des synonymes. " Rechercher " renvoie à " Chercher " qui renvoie à " Curieux/curiosité " : et ces entrées proposent un très large choix de termes, de fureter à compulser, de battue à aguets.
Voici un livre de poche qui ravira toute personne soucieuse de varier, d'affiner, de colorer son français. Ce dictionnaire des suggestions, des analogies, des associations d'idées permet de pratiquer une chasse plus subtile et plus variée qu'un simple dictionnaire des synonymes. " Rechercher " renvoie à " Chercher " qui renvoie à " Curieux/curiosité " : et ces entrées proposent un très large choix de termes, de fureter à compulser, de battue à ...

VOCABULAIRE

... Lire [+]

U V

- 302 p.
ISBN 978 2 200 24312 8

Comprendre les valeurs d'une société est capital pour tous ceux qui veulent contribuer à la faire évoluer. Or, si on étudie depuis longtemps les données économiques et sociales, peu de travaux d'envergure sont consacrés à analyser les systèmes de valeurs. C'est l'objectif poursuivi par cet ouvrage qui s'appuie sur des enquêtes ciblées, menées depuis 1981 et régulièrement mises à jour. Il montre que l'individualisation ­ entendue comme affirmation de l'autonomie de l'individu et de ses choix ­ est bien la caractéristique majeure.
De fait, cette individualisation constitue une clef de compréhension de nombreux autres phénomènes contemporains (la famille, le travail, l'économie, la politique ou la religion). Faut-il y voir un danger pour notre avenir collectif ? Pas forcément ! Car l'individualisation n'est pas l'individualisme et ne prône pas le culte du « chacun pour soi ». Elle pourrait même favoriser la cohésion sociale.
Sommaire

Introduction (Pierre Bréchon et Olivier Galland)

- 1. Individualisation et individualisme (Pierre Bréchon et Olivier Galland)
- 2. Sociabilité, confiance à autrui et sens de l'autre : quels effets politiques ? (Pierre Bréchon)
- 3. Vers un nouveau modèle de parenté (Jean-Hugues Déchaux et Nicolas Herpin)
- 4. Identités et valeurs au travail : permanences et évolutions (Frédéric Gonthier et Jean-François Tchernia)
- 5. Attitudes économiques : la double déroute du libéralisme ? (Claude Dargent et Frédéric Gonthier)
- 6. Le retour du matérialisme ? (Pierre Bréchon)
- 7. L'écocentrisme, un grand récit protestataire, mais faiblement engagé (Jean-Paul Bozonnet)
- 8. Liberté privée et ordre public : la fin des antagonismes ? (Nathalie Dompnier)
- 9. Évaluation de la force des valeurs démocratiques (Raul Magni Berton)
- 10. Changement des valeurs et changements politiques (Étienne Schweisguth)
- 11. Être Français : force et diversité du sentiment d'appartenance nationale (Céline Belot et Bruno Cautrès)
- 12. Déclin ou mutation de l'adhésion religieuse ? (Claude Dargent)
- 13. La stratification sociale des valeurs (Olivier Galland et Yannick Lemel)

Conclusion : Individualisation des valeurs ou individualisation des individus ? (Pierre Bréchon et Olivier Galland)

Annexe : Résultats de l'enquête sur les valeurs des Français en 2008
Comprendre les valeurs d'une société est capital pour tous ceux qui veulent contribuer à la faire évoluer. Or, si on étudie depuis longtemps les données économiques et sociales, peu de travaux d'envergure sont consacrés à analyser les systèmes de valeurs. C'est l'objectif poursuivi par cet ouvrage qui s'appuie sur des enquêtes ciblées, menées depuis 1981 et régulièrement mises à jour. Il montre que l'individualisation ­ entendue comme a...

ETHIQUE ; PROJET DE SOCIETE ; DROITS DE LA PERSONNE ; PENSEE CRITIQUE ; CLASSE SOCIALE ; FAMILLE ; CONDITIONS DE TRAVAIL ; RELIGIONS

... Lire [+]

U V

- 208 p.
ISBN 978 2 200 35081 9


Ce livre est important, riche, utile et sans doute en même temps un peu en deçà de ses promesses à voir la qualité des contributeurs, tous éminents chercheurs engagés dans la réflexion sur l'école française et ses « ratés » actuels.
Un contenu riche, sans doute, par la diversité des thèmes abordés. Dans une première partie, on montre les dangers du recul de la scolarisation à deux ans ou les impasses de la « sanctuarisation » des établissements scolaires. Puis, plusieurs membres du groupe ESCOL (S. Bonnéry, J.-Y. Rochex et E.Bautier) dénoncent le traitement actuel de la difficulté scolaire tandis que D. Glasman dans un article passionnant montre comment la multiplication des cours et du soutien privés interpellent l'école qui doit relever le défi et non se contenter de condamner. Même s'il faut bien entendu dénoncer le scandale d'une défiscalisation qui révèle des choix sociétaux (la remise en cause de cette défiscalisation devrait être une priorité d'une politique démocratique de justice sociale).
La troisième partie, autour du libre choix de l'école, reprend des analyses connues de ceux qui s'intéressent à la question, mais qui se trouvent ici rassemblées de manière synthétique. Nathalie Mons, notamment, montre toute la complexité de la question. La carte scolaire traditionnelle n'étant pas forcément un modèle d'égalité, reste à construire de bons outils de régulation, ce que la France ne semble guère faire actuellement.
Enfin, un épilogue pose la question de la coopération entre chercheurs et acteurs de l'éducation.
En postface, Baudelot et Establet réaffirment que l'échec scolaire n'est pas une fatalité et proposent des pistes qui vont à l'encontre de la politique actuelle. Le but est bien de « créer une école fondamentale de masse, définir un socle commun de connaissance » grâce à la mobilisation positive de tous les acteurs et « un combat contre la philosophie du chacun pour soi et du laisser-faire ».
Or, ces quelques lignes finales font une allusion à une question qui fait débat : celle du socle. Celui-ci et toute la logique des compétences sont rejetés actuellement par une partie des défenseurs d'une école vraiment démocratique. On aurait aimé que le livre aborde ce sujet, fasse apparaitre des tensions entre chercheurs. La manière dont sont présentées les contributions ne met guère en avant les divergences qui sont pourtant réelles. Le rejet radical de l'individualisation et de toute différenciation qui semble aller au-delà des formes qu'elles prennent actuellement de la part de S. Bonnéry, la perception qu'a un J.-Y. Rochex de l'évolution des ZEP avec au final une opposition « dure » entre la réduction des inégalités et la maximisation des chances de chacun (notion comprise uniquement dans un sens néolibéral, alors qu'on peut la comprendre autrement, si l'on veut bien remplacer le mot « chances » par « potentialités » et ne pas en faire une machine de guerre contre la promotion collective), les doutes de E. Bautier quant au caractère démocratique d'un travail par compétences (mais il faut lire le texte de près pour décoder la critique que fait l'auteure !), tout cela est loin d'être partagé par d'autres chercheurs qui dénoncent pourtant avec force eux aussi le cours actuel de la politique éducative.
On peut regretter donc l'absence de débat ou ne serait-ce que la mention qu'il y a débat et que les choses sont plus complexes que l'opposition entre deux lignes, l'une qui serait de gauche et l'autre de droite.
Que cela n'empêche pas de puiser dans cet ouvrage pas aussi cohérent que ce qu'affirme Choukri Ben Ayed, nombre d'enseignements et de raisons de construire des alternatives pour l'école de demain...

Jean-Michel Zakhartchouk in http://www.cahiers-pedagogiques.com/spip.php?article7252

Ce livre est important, riche, utile et sans doute en même temps un peu en deçà de ses promesses à voir la qualité des contributeurs, tous éminents chercheurs engagés dans la réflexion sur l'école française et ses « ratés » actuels.
Un contenu riche, sans doute, par la diversité des thèmes abordés. Dans une première partie, on montre les dangers du recul de la scolarisation à deux ans ou les impasses de la « sanctuarisation » des établissements ...

POLITIQUE DE L'EDUCATION ; DISCRIMINATION EN EDUCATION ; ECHEC SCOLAIRE

... Lire [+]

U V

- 160 p.
ISBN 978 2 200 2554 1

Le musée, comme noble institution de sauvegarde, de transmission culturelle et d'ouverture au monde, a-t-il vécu ? Est-il en passe de rejoindre le paradis de nos idéaux trahis, ou l'enfer des formules épuisées ? Quid de son âme, en tout état de cause ?
C'est que la marchandisation de la culture a bien remis en cause son caractère désintéressé et pousse à considérer les collections comme des actifs valorisables ; Guggenheim, le Louvre et autres deviennent des marques, qui s'exportent, se «dealent » en quelque sorte. La pression des médias audiovisuels et des parcs d'attractions, et le souci de ratisser large conduisent par ailleurs à privilégier le spectaculaire ; l'événementiel prend le pas sur le permanent, le succès prime sur le savoir, l'anecdotique sur le fondamental.
Entre dérives entamées, impasses certaines et voies d'avenir possibles, entre le rappel vite incantatoire de la grandeur du projet de culture enfanté par les Lumières et les séductions facilement démagogiques du marketing d'aujourd'hui, il est difficile de s'y retrouver. Et pourtant la question ne saurait laisser indifférent l'homme cultivé. L'avenir du musée est un enjeu de civilisation, rien de moins.
Muséologue éclairé, André Gob nous donne les moyens d'une compréhension des processus en cours et plaide pour la relance d'un projet muséal ambitieux et diversifié, adapté mais non asservi aux besoins et aux rythmes de nos sociétés, et prolongeant de progrès inédits l'oeuvre entreprise à l'âge classique.
Le musée, comme noble institution de sauvegarde, de transmission culturelle et d'ouverture au monde, a-t-il vécu ? Est-il en passe de rejoindre le paradis de nos idéaux trahis, ou l'enfer des formules épuisées ? Quid de son âme, en tout état de cause ?
C'est que la marchandisation de la culture a bien remis en cause son caractère désintéressé et pousse à considérer les collections comme des actifs valorisables ; Guggenheim, le Louvre et autres ...

PATRIMOINE CULTUREL ; MUSEE

... Lire [+]

Nuage de mots clefs ici

Dossiers

 
Z