F Nous contacter

0

Documents  CARHOP | enregistrements trouvés : 9

O

-A +A

P Q

U H

Centre d'Animation et de Recherche en Histoire Ouvrière et Populaire

3, rue des Moucherons
1000 Bruxelles
Belgique

02 514 35 57

carhop@skynet.be

http://www.carhop.be


U H

- 128 p.
ISBN 2 87003 361 3

"Avec la nouvelle organisation du travail industriel qui s'impose au 18e et surtout au 19e siècle, les enfants se voient attribuer un rôle et une fonction de «véritables petits moteurs».
Il s'agit de comprendre comment nos sociétés, sont arrivées à supprimer le travail des enfants partout (ou presque) où il sévissait naguère, parfois même contre l'avis des parents ? Est-ce la législation de 1889 et son corollaire l'inspection du travail ? Est-ce l'obligation scolaire instaurée en 1914 ? Est-ce l'amélioration des conditions salariales des adultes ? ou encore l'innovation technologique, l'évolution du mode familial ou simplement une forme d'humanisme qui soutient que la place de l'enfant est à l'école ? Sans doute est-ce l'action combinée de tous ces facteurs qui a permis de mettre fin à l'exploitation des enfants et ce livre apportera peut-être des éclairages à ces questions posées aujourd'hui dans les campagnes pour l'abolition du travail des enfants."
"Avec la nouvelle organisation du travail industriel qui s'impose au 18e et surtout au 19e siècle, les enfants se voient attribuer un rôle et une fonction de «véritables petits moteurs».
Il s'agit de comprendre comment nos sociétés, sont arrivées à supprimer le travail des enfants partout (ou presque) où il sévissait naguère, parfois même contre l'avis des parents ? Est-ce la législation de 1889 et son corollaire l'inspection du travail ? ...

ENFANT ; CONDITIONS DE TRAVAIL ; BELGIQUE--HISTOIRE ; HISTOIRE SOCIALE

... Lire [+]

y

- 279 pages
ISBN 978-2930674056

Dans une société qui conçoit le travail comme un devoir moral engageant la responsabilité individuelle de chacun, l'absence ou le manque de travail rend suspect. Souvent associé à l'oisiveté, « mère de tous les vices », le chômage est à la fois un risque social, contre lequel ont été mises en place des protections collectives, et une réalité vécue de manière personnelle.

Parfois vu comme une victime, le chômeur est aussi souvent soupçonné d'être responsable de sa situation, par manque de formation, par absence de motivation, voire par goût de la paresse. En période de plein-emploi, les sans-emploi sont accusés de vouloir vivre au crochet de la société. En temps de crise, les chômeurs sont perçus comme une menace pour l'ordre social et la démocratie, ainsi que pour les finances publiques et les dispositifs de protection sociale.

Hubert Dewez a été l'un des fondateurs du CARHOP et du CRISP. Syndicaliste et grand historien du mouvement ouvrier belge, il a publié de nombreux et importants ouvrages sous le pseudonyme Jean Neuville. Le second volume de son histoire de la condition ouvrière au 19e siècle est intitulé L'ouvrier suspect. Près de quarante ans après cet ouvrage majeur, Le chômeur suspect se veut à la fois un hommage à J. Neuville et un complément à son oeuvre.

En examinant les discours, les représentations, les préjugés et les stéréotypes développés à l'encontre des chômeurs, particulièrement depuis le 19e siècle, ce livre met en avant les différents types de stigmatisation dont les chômeurs sont l'objet depuis plus de deux siècles. Il souligne aussi que cette focalisation sur des boucs émissaires dissimule des enjeux politiques, économiques et sociaux de première importance.
Dans une société qui conçoit le travail comme un devoir moral engageant la responsabilité individuelle de chacun, l'absence ou le manque de travail rend suspect. Souvent associé à l'oisiveté, « mère de tous les vices », le chômage est à la fois un risque social, contre lequel ont été mises en place des protections collectives, et une réalité vécue de manière personnelle.

Parfois vu comme une victime, le chômeur est aussi souvent soupçonné ...

INSERTION SOCIALE ; CHOMAGE ; ESTIME DE SOI ; SYNDICAT ; HISTOIRE SOCIALE ; ETAT SOCIAL ACTIF ; SANTE MENTALE

... Lire [+]

U V

- 176 p.

Une époque, un quartier, un travail, une famille... Quatre mots pour évoquer quelque chose d'un livre dans lequel l'auteure a simplement voulu garder trace et honorer. De son point de vue ­enfant et jeune dans cette époque (les années 50-80), liée à ce quartier de Jette, associée au travail des parents commerçants, aînée de la famille­ elle fait revivre en toutes sortes de touches ce qu'elle y a capté, ce qu'elle en a retenu : les rues, les trottoirs, les parcs, les maisons, les charrettes, les vacances, les articles du magasin, les commerces d'alors, les fournisseurs, les voyageurs, la diversité des clients...et tout ce que des petits commerçants ont dû mettre en oeuvre pour «gagner leur pain». Ses descriptions, son récit s'accompagnent d'anecdotes qui donnent vie et épaisseur à cet alors. Une époque, un quartier, un travail, une famille... Quatre mots pour évoquer quelque chose d'un livre dans lequel l'auteure a simplement voulu garder trace et honorer. De son point de vue ­enfant et jeune dans cette époque (les années 50-80), liée à ce quartier de Jette, associée au travail des parents commerçants, aînée de la famille­ elle fait revivre en toutes sortes de touches ce qu'elle y a capté, ce qu'elle en a retenu : les rues, les ...

RECIT DE VIE ; TEMOIGNAGE ; BRUXELLES

... Lire [+]

Nuage de mots clefs ici

Dossiers

 
Z