F Nous contacter

0

Documents  Ed. du Cerisier | enregistrements trouvés : 14

O

-A +A

P Q

U V

Cuesmes


U V

- 189 p.

Au moment où se définit une Convention Européenne, il est important d'affirmer que la construction européenne ne repose pas seulement sur des valeurs marchandes. Carmelina Carracillo, qui est membre de l'équipe du Réseau Cultures-Europe, commence la présentation de son travail par une description fouillée de sa méthodologie. Elle explique la technicité et la finesse requises pour être à l'écoute de " l'autre " dans le respect de sa différence. Ce livre rappelle que l'Europe n'est pas une entité abstraite. Ses paysages, empreints d'histoires humaines particulières, prennent des formes et des couleurs singulières, à la fois diversifiées et semblables.
Participent à ces histoires, des êtres qui, pour la plupart, vivent, au quotidien dans leur région, les conséquences communes de mécanismes socio-économiques qu'ils ne maîtrisent pas, tout en y étant impliqués. Ces personnes ont des voix et des visages.
Des femmes disent et montrent ce qui nourrit leurs vies, leurs opinions, comment, là où elles sont, elles concilient leurs rêves et leurs espoirs. De Suède, de France, de Belgique, du Luxembourg, les seize récits de femmes regroupés dans cet ouvrage laissent penser que la perspective d'une Europe où les peuples coexistent de façon fructueuse est bel et bien possible. In http://www.networkcultures.net/46/femmeseurope.html
Au moment où se définit une Convention Européenne, il est important d'affirmer que la construction européenne ne repose pas seulement sur des valeurs marchandes. Carmelina Carracillo, qui est membre de l'équipe du Réseau Cultures-Europe, commence la présentation de son travail par une description fouillée de sa méthodologie. Elle explique la technicité et la finesse requises pour être à l'écoute de " l'autre " dans le respect de sa différence. ...

FEMME ; TEMOIGNAGE ; METIER

... Lire [+]

U V

- 208 p.

Pour Saïda, la mère de Farah, une Algérienne devrait être formée pour le ménage, la cuisine et la couture. Être une femme terriblement féconde et une bonne épouse. C'est pour cette raison que Farah, une Belge de 17 ans, n'est pas dérangée par ses parents car ceux-ci sont trop occupés par l'éducation de leurs deux filles aînées : Latifa, 24 ans, et Lila, 22 ans. Farah est tellement passionnée par la littérature du XIXe siècle qu'elle aimerait devenir professeur de lettres à l'université. Le jour de son examen , ce beau projet s'écroule : ses soeurs ont fait une fugue car elles n'acceptent pas ces mariages forcés et c'est Farah qui va devoir se marier avec le " promis " de Latifa ! Elle doit donc tout abandonner, livres, famille, confort, ambitions, pour commencer une nouvelle vie médiocre. Pour Saïda, la mère de Farah, une Algérienne devrait être formée pour le ménage, la cuisine et la couture. Être une femme terriblement féconde et une bonne épouse. C'est pour cette raison que Farah, une Belge de 17 ans, n'est pas dérangée par ses parents car ceux-ci sont trop occupés par l'éducation de leurs deux filles aînées : Latifa, 24 ans, et Lila, 22 ans. Farah est tellement passionnée par la littérature du XIXe siècle qu'elle aimerait ...

ROMAN

... Lire [+]

U V

- 302 p.
ISBN 2 87267 071 8

Ce livre aurait pu s'intituler "On a raison de se révolter". C'est en effet pour soutenir les 26 prévenus des Collectifs contre les expulsions que nous avons décidé de le réaliser. A travers eux, en Belgique comme ailleurs en Europe, l'Etat cherche à criminaliser la protestation légitime de citoyens contre le traitement infligé à des personnes, hommes, femmes, enfants, qui n'ont d'autre tort que celui de ne pas disposer de papiers reconnus par l'autorité publique. Ils sont 26 à devoir passer en correctionnelle à Bruxelles ou à Liège. Ils auraient pu être plus nombreux car beaucoup plus nombreux étaient celles et ceux qui ont clamé leur indignation face au meurtre de Semira Adamu en 1998, à la déportation de familles tziganes en 1999, qui s'opposent avec détermination au maintien des centres fermés et aux expulsions quotidiennes, qui n'acceptent pas que, jour après jour, dans notre Etat censément de droit, un étranger sans papiers ne soit pas traité avec le respect dû à tout être humain. "

Analyses, pamphlets, nouvelles, poèmes, chansons, théâtres. : 50 auteurs soutiennent les inculpés des collectifs de lutte contre les expulsions.
Ce livre aurait pu s'intituler "On a raison de se révolter". C'est en effet pour soutenir les 26 prévenus des Collectifs contre les expulsions que nous avons décidé de le réaliser. A travers eux, en Belgique comme ailleurs en Europe, l'Etat cherche à criminaliser la protestation légitime de citoyens contre le traitement infligé à des personnes, hommes, femmes, enfants, qui n'ont d'autre tort que celui de ne pas disposer de papiers reconnus par ...

DROIT D'ASILE ; LEGISLATION--BELGIQUE ; TEMOIGNAGE ; RECUEIL DE TEXTES

... Lire [+]

y

- 222 p.
ISBN 2 87267 050 5

... Lire [+]

y


ISBN 2 87267 088 2

Le diagnostic le plus commun, peut-être aussi le plus stérile, que nous puissions entendre aujourd'hui à propos de notre époque déclare l'épuisement des mouvements sociaux et, corrélativement, de l'inventivité démocratique. Ce constat assied ses certitudes sur l'idée d'une fatalité inéluctable, celle de la mondialisation sauvage de l'économie et du politique. Nous serions ainsi arrivés au temps de l'impossibilité même de toute résistance.

" (...) Dans le présent ouvrage, le lecteur trouvera une série de trois rencontres qui visaient à mettre en lumière ces espaces où la transformation politique est pensée et amorcée. Parce qu'il n'y a pas a priori d'espaces qui puissent revendiquer l'exclusivité de la fécondité démocratique, le panel d'intervenants, le public et les thématiques devaient être le plus diversifiés possible. (...)".
Cet ouvrage collectif est donc composé de trois parties:
Première partie : La critique sociale aujourd'hui : quels projets, quels acteurs?
Deuxième partie : Pratiques juridiques et thérapeutiques dans l'espace public. Quels "usagers"? Quels "services publics"?
Troisième partie : L'éducation permanente : un lieu d'inventivité démocratique ?
Le diagnostic le plus commun, peut-être aussi le plus stérile, que nous puissions entendre aujourd'hui à propos de notre époque déclare l'épuisement des mouvements sociaux et, corrélativement, de l'inventivité démocratique. Ce constat assied ses certitudes sur l'idée d'une fatalité inéluctable, celle de la mondialisation sauvage de l'économie et du politique. Nous serions ainsi arrivés au temps de l'impossibilité même de toute résistance.

" ...

RECHERCHE ; MONDIALISATION ; DEMOCRATIE ; PROJET DE SOCIETE ; EDUCATION PERMANENTE--BELGIQUE ; EDUCATION POPULAIRE ; ACTES, CONGRES, ETC. ; SERVICES PUBLICS ; DROITS DE LA PERSONNE ; PSYCHOLOGIE ; CITOYENNETE

... Lire [+]

y

- 318 p.
ISBN 978 2 872 671120


Résumé de l'éditeur

En lisant No woman's land, nous ne sommes ni dans la peau du reporter, ni dans celle de Tchétchènes devenus demandeurs d'asile. Nous sommes face au récit constitué par un collectif à propos des raisons de la fuite échevelée de ses propres lieux de vie...Nous sommes face à un parcours qui, pour la plupart d'entre eux, se poursuit ici, en Belgique, dans des conditions souvent incertaines, beaucoup trop incertaines

Résumé de l'éditeur

En lisant No woman's land, nous ne sommes ni dans la peau du reporter, ni dans celle de Tchétchènes devenus demandeurs d'asile. Nous sommes face au récit constitué par un collectif à propos des raisons de la fuite échevelée de ses propres lieux de vie...Nous sommes face à un parcours qui, pour la plupart d'entre eux, se poursuit ici, en Belgique, dans des conditions souvent incertaines, beaucoup trop incertaines

DROIT D'ASILE ; TEMOIGNAGE D'IMMIGRANT

... Lire [+]

Nuage de mots clefs ici

Dossiers

 
Z