F Nous contacter

0

Documents  Seuil | enregistrements trouvés : 102

O

-A +A

P Q

U V

Paris

Comprend les départements d'édition "Jeunesse", etc


y

- 352 p.
ISBN 9782020127196

Peut-on enseigner la vertu (Protagoras) ? Ou bien son apprentissage n'est-il rien d'autre que l'écoute patiente du savoir scientifique et la soumission à la vérité qui s'y dévoile (Socrate) ? L'efficacité scientifique a imposé la recherche critique de la vérité comme critère ultime en matière de formation, avec l'espoir d'une rencontre harmonieuse entre vérité, liberté individuelle et justice sociale. Mais la subtilité des problèmes d'éthique et de société que posent les sciences et les techniques sans donner les moyens de les résoudre fait éclater l'idéal socratique. C'est la revanche de Protagoras et de l'opinion, du poétique et de la rhétorique.

Prenant la mesure de ses propres limites, la raison scientifique s'identifie ne peut plus fonder à elle seule un système d'éducation. Associée à la critique philosophique, elle doit partager son pouvoir ­ sans pourtant s'y dissoudre ­ avec le pouvoir politique et celui des médias.

La recherche de concepts opérationnels a fait considérer la totalité, la négation et le possible comme de faux concepts, malgré leur rôle déterminant dans le développement des individus. Retrouver le tout, le non, le peut-être, au-delà du dénombrable, de la soustraction et du potentiel qui les ont remplacés, implique une relation nouvelle à la vérité et à la croyance, une recherche pragmatique du souverain Bien.

Après avoir souligné que la révolution biologique de ce siècle n'est pas seulement le produit des biotechnologies et précisé que la suppression définitive des causes finales constitue un aspect fondamental de cette révolution sociologique, le conférencier se penche sur les pseudo-concepts de « totalité », de « négation » et de « possible ». Il traite par la suite de la transformation de la notion de finalité en notion opérationnelle, qui devient dans le langage de tous les jours « finalité intentionnelle ». Tout cela a des conséquences drastiques sur l'opération de discrimination de ce qui est « bon » pour l'humanité ou, plus précisément, de ce que nous devons faire des productions de la science et des techniques. Sur cette base théorique, Atlan s'attache par la suite au difficile problème de l'éducation, qu'il scrute en questionnant premièrement sa fonction puis, dans un deuxième temps, son rapport à la vérité objective. Le chercheur termine en précisant que l'attitude qui prend acte d'une séparation radicale entre le
vrai et le bien et qui peut éventuellement conduire à un relativisme n'a pas que des inconvénients. Ainsi, entre autres, en ce qui concerne l'éducation, ce dernier pourrait conduire à une éducation pragmatique, non totalitaire, construite autour de toujours plus d'exigences de qualité, où le pluralisme des cultures n'impliquerait pas nécessairement le nivellement par le bas. in https://www.erudit.org/fr/revues/crs/1994-n23-crs1517109/1002251ar.pdf
Peut-on enseigner la vertu (Protagoras) ? Ou bien son apprentissage n'est-il rien d'autre que l'écoute patiente du savoir scientifique et la soumission à la vérité qui s'y dévoile (Socrate) ? L'efficacité scientifique a imposé la recherche critique de la vérité comme critère ultime en matière de formation, avec l'espoir d'une rencontre harmonieuse entre vérité, liberté individuelle et justice sociale. Mais la subtilité des problèmes d'éthique et ...

PHILOSOPHIE SOCIALE ; SCIENCES ; PENSEE CRITIQUE ; MEDIAS DE MASSE ; POLITIQUE ; EDUCATION

... Lire [+]

y

- 234 p.
ISBN 978 2 020005852

PHILOSOPHIE SOCIALE ; CULTURE ; IDEOLOGIE

... Lire [+]

y

- 221 p.

La démystification de l'école obligatoire qui ne garantit ni l'acquisition individuelle des connaissances ni l'égalité sociale. La véritable libération de l'homme passant par une déscolarisation de la société.

SOCIOLOGIE DE L'EDUCATION ; PROJET DE SOCIETE

... Lire [+]

U V

- 188 p.
ISBN 2-02-000601-4

La décolonisation faite, cet essai de compréhension du rapport Noir-Blanc garde toute sa valeur prophétique : car le racisme, malgré les horreurs dont il a comblé le monde, reste un problème d'avenir.

DISCRIMINATION RACIALE ; COLONIALISME

... Lire [+]

y

- 256 p.
ISBN 978 2757 87199 0

La dimension cachée, c'est celle du territoire de tout être vivant, animal ou humain, de l'espace nécessaire à son équilibre. Mais, chez l'homme, cette dimension devient culturelle. Ainsi, chaque civilisation a sa manière de concevoir les déplacements du corps, l'agencement des maisons, les conditions de la conversation, les frontières de l'intimité. Ces études comparatives jettent une lumière neuve sur la connaissance que nous pouvons avoir d'autrui et sur le danger que nous courons, dans nos cités modernes, à ignorer cette dimension cachée : peut-être est-ce moins le surpeuplement qui nous menace que la perte de notre identité. La dimension cachée, c'est celle du territoire de tout être vivant, animal ou humain, de l'espace nécessaire à son équilibre. Mais, chez l'homme, cette dimension devient culturelle. Ainsi, chaque civilisation a sa manière de concevoir les déplacements du corps, l'agencement des maisons, les conditions de la conversation, les frontières de l'intimité. Ces études comparatives jettent une lumière neuve sur la connaissance que nous pouvons avoir ...

RELATIONS INTERPERSONNELLES ; DIFFERENCES CULTURELLES ; COMMUNICATION INTERPERSONNELLE

... Lire [+]

Nuage de mots clefs ici

Dossiers

 
Z