F Nous contacter

0

Le Collectif Alpha refuse le discours de nos gouvernants affirmant qu’il n’y a pas d’alternative à l’austérité


Prochaines mobilisations

  • Le 19 mars : mobilisation des militants des services publics place de la Monnaie
  • Le 29 mars : Grande Parade de Hart Boven Hard et Tout Autre Chose
  • Le 30 mars : manifestation à Bruxelles
  • Le 31 mars : grève des transports en commun
  • Le 1e avril : manifestations à Charleroi et Liège
  • Le 22 avril : grève générale de tous les services publics du pays

Infos sur les causes des mobilisations et les revendications à venir sur les sites de syndicats : FGTB, CSC, CGSLB


En 2 mots : Le Collectif Alpha proteste contre :

  • les mesures économiques qui touchent particulièrement le secteur non-marchand
  • les coupes budgétaires faites dans la culture au niveau fédéral
  • le saut d'index en 2015
  • l'augmentation de l'age de la pension à 67 ans
La déclaration politique fédérale actuelle ne respecte pas la philosophie des valeurs prônées par notre secteur, à savoir l'égalité de réussite, la lutte contre les inégalités et la précarité.

C'est pourquoi le Collectif Alpha soutient les mouvements de grève et a rejoint le mouvement citoyen "Tout Autre Chose" : Info ICI.

 


Pourquoi se mobiliser dans notre secteur, l'alpha ?

La manif nationale du 6 novembre a rassemblé plus de monde qu’attendu. La colère gronde et dépasse les contours des organisations. Personne n’est dupe, les mesures d’austérité et de rigueur sont au menu de tous les partis qui ont voté en 2013 le traité (d’austérité) budgétaire européen. C’est vous dire si la lutte va être longue et difficile.
Les mesures qu’on cherche à nous faire avaler sont de nature à détruire la cohésion sociale, à approfondir les inégalités, à casser les droits des salariés et plus largement la sécurité sociale, à amplifier la concurrence entre travailleurs (et entre travailleurs avec et sans emploi), etc.

Dégradation des conditions de vie

Travailleurs du secteur non-marchand ou du secteur public, nous sommes très souvent perçus comme des coûts à compresser, à réduire ou à rentabiliser. D’une manière ou d’une autre, les mesures d’austérité vont nous concerner. Et la dégradation des conditions de vie de nos publics se fera sentir jusque dans nos services.

La place de l’associatif dans la mobilisation

Nous avons en tant que travailleurs du secteur non-marchand, toutes les raisons de nous mobiliser contre ces mesures. Mais, au-delà, il nous appartient d’informer les publics précaires sur les mesures qui vont les frapper, à commencer par les personnes qui fréquentent nos services.


Notre activité professionnelle nous met en contact avec les franges de la population qui seront les plus durement exposées aux mesures d’austérité. Les organisations syndicales, même lorsqu’elles comptent de nombreux affiliés parmi elles, n’entretiennent avec ces derniers que des liens relativement ténus. Possibilité nous est donc donnée d’investir ce no man’s land, de diffuser l’information auprès de ces publics et de permettre à ceux qui le souhaitent d’exprimer leur mécontentement. Ce faisant, nous concourrons à élargir la base de la contestation, nous lui donnons un ancrage dans la cité et pas seulement dans les entreprises et autres lieux de travail.


Vu de la sorte, notre contribution pourra se révéler décisive car, à terme, il faudra bien que nous changions de politique et pas seulement les coalitions aux pouvoirs.


Attention, le travail préalable de sensibilisation des apprenants est aussi important à nos yeux que la mobilisation du plus grand nombre. L’austérité est inscrite dans les derniers traités européens que nos gouvernants ont signés (aux différentes niveaux de pouvoirs: Fédéral, Flamand, Wallon, etc.). Il nous faudra donc nous mobiliser encore et encore avant de venir à bout de toutes ces politiques.

3 des conditions à réunir si nous voulons à terme changer les choses :

  • la qualité des informations et des constats partagés,
  • le nombre des personnes mobilisées,
  • l’endurance du mouvement de contestation.

 


Et vous, que faire en tant que citoyen, travailleur, ou personne active dans l'alpha ?

  • Rejoindre les actions du secteur de l'alpha

Contactez Hugues Esteveny de Lire et Ecrire pour savoir ce qui se fait à Bruxelles : hugues.esteveny@lire-et-ecrire.be.

 

Tout Autre Chose est un mouvement citoyen qui refuse le discours de nos gouvernants affirmant qu’il n’y a pas d’alternative à l’austérité. Avec Hart boven Hard en Flandre, nous voulons susciter le débat démocratique en Belgique francophone pour déconstruire le discours dominant et faire converger l’énorme potentiel d’imagination et d’action citoyenne en faveur de tout autres horizons.

Comme le Collectif Alpha, signez l'appel de Tout Autre Chose : ICI

 

Une idée de canevas d'animation en classe d'alpha pour mieux comprendre les mobilisations contre les mesures gouvernementales : cliquez ICI.

 

 

  • Manifester, défiler, faire grève, rejoindre les rassemblements (piquets, assemblées...)

x | -A +A

Z