F Nous contacter

0

Documents  AUTOGESTION | enregistrements trouvés : 17

O

-A +A

P Q

U V

- n° 0 - pp. 295-308

Anne Steiner développe l'idée principale des anarchistes individualistes dont les figures de proue étaientt Albert Libertad et Anna Mahé: "nous étions individualistes dans le sens ou l'individu est la base de toute société, que la vie en société ne pouvaient avoir d'autres raison d'être que de diminuer l'effort de l'homme et de mieux permettre l'épanouissement de la personalité (...) dans tous les domaines". Convaincu que la raison menait à l'anarchie, c'est dans les universités populaires qu'il voulaient la développer par l'éducation et en 1902 ils fondèrent les causeries populaires.... Anne Steiner développe l'idée principale des anarchistes individualistes dont les figures de proue étaientt Albert Libertad et Anna Mahé: "nous étions individualistes dans le sens ou l'individu est la base de toute société, que la vie en société ne pouvaient avoir d'autres raison d'être que de diminuer l'effort de l'homme et de mieux permettre l'épanouissement de la personalité (...) dans tous les domaines". Convaincu que la raison menait à ...

AUTOFORMATION ; AUTOGESTION ; PHILOSOPHIE DE L'EDUCATION ; révolution ; PEDAGOGIE LIBERTAIRE

... Lire [+]

U V

- pp.177-188

"Le Ganokendra (ou centre du peuple) est un programme d'alphabétisation axé sur la réduction de la pauvreté et plus particulièrement sur les questions transversales d'autonomisation des femmes au Bangladesh."

BANGLADESH ; ALPHABETISATION EN MILIEU RURAL ; ALPHABETISATION DES FEMMES ; PROGRAMME D'ALPHABETISATION ; AUTOGESTION ; CONSCIENTISATION

... Lire [+]

y

- 198 p.
ISBN 2897193204


municipalisme libertaire
ou communalisme libertaire, désigne la mise en oeuvre locale de l'écologie sociale élaborée par le théoricien communiste libertaire et écologiste politique américain Murray Bookchin. Ces termes sont utilisés pour décrire un système politique dans lequel des institutions libertaires, composées d'assemblées de citoyens, dans un esprit de démocratie directe, remplaceraient l'État-nation par une confédération de municipalités ou communes libres et autogérées. Le projet repose sur l'idée que la commune constitue une cellule de base capable d'initier une transformation sociale radicale par propagation

Jonathan Durand Folco veut repolitiser la question municipale et plaide pour une réappropriation démocratique de nos milieux de vie. Les villes peuvent-elles changer le monde ? Considérées comme des lieux névralgiques dans lesquels se joueront les grandes luttes politiques du XXIe siècle, elles tardent à susciter l'attention politique qu'elles méritent, comme en témoigne le haut taux d'abstention aux élections municipales. Pour Jonathan Durand-Folco, la ville possède pourtant un potentiel de transformation sociale inédit que les citoyens devraient massivement investir. Dans ce texte aux solides assises théoriques et prenant appui sur les expériences actuelles et passées, ici ou ailleurs, l'auteur appelle les citoyens à réinvestir politiquement l'échelon municipal et ainsi se réapproprier leurs milieux de vie. Pour lui, plusieurs enjeux, luttes et alternatives s'observent : la ville est au coeur des contradictions du capitalisme avancé, une tension de plus en plus forte s'exprime entre le développement de la « ville néolibérale » et les revendications du « droit à la ville » et la question écologique, la spéculation immobilière, les luttes sociales autour de la défense des communs urbains sont parmi les éléments qui structurent les dynamiques autour des questions urbaines aujourd'hui. La question régionale est aussi appréhendée sous différents angles : distinction ville et municipalité, problématiques péri-urbaines et rurales, politiques extractivistes et réveil de communautés rurales. Le portrait serait incomplet sans aborder les diverses alternatives sociales, économiques et politiques à l'échelle municipale : budget participatif, démocratie directe, transport public gratuit, agriculture urbaine, entreprises municipales, éco-urbanisme, etc. Comment articuler les échelles locale, nationale et internationale dans la perspective d'une République sociale vue comme Commune des Communes ? Autant de questions fécondes posées par Jonathan Durand Folco afin de dépasser les clivages entre parti/ mouvement et ville/régions, et favoriser la résurgence d'un véritable municipalisme de combat.


municipalisme libertaire ou communalisme libertaire, désigne la mise en oeuvre locale de l'écologie sociale élaborée par le théoricien communiste libertaire et écologiste politique américain Murray Bookchin. Ces termes sont utilisés pour décrire un système politique dans lequel des institutions libertaires, composées d'assemblées de citoyens, dans un esprit de démocratie directe, remplaceraient l'État-nation par une confédération de municipa...

MILIEU URBAIN ; CAPITALISME ; PROJET DE SOCIETE ; ACTION COMMUNAUTAIRE ; CITOYENNETE ; ENVIRONNEMENT ; AUTOGESTION ; anarchie ; DEMOCRATIE ; METHODOLOGIE

... Lire [+]

y

- 199 pages
ISBN 978 2 7101 3177 9

L'autonomie est aujourd'hui une injonction tant scolaire que sociale : il faut former les élèves à "devenir autonomes", les citoyens sont invités à se "prendre en main" et à "être autonomes", l'évolution des technologies est censée contribuer à nous "autonomiser", etc. Mais qu'est-ce donc que l'autonomie ? Le premier mérite de ce livre est d'en fournir une définition stabilisée : l'autonomie est la capacité d'agir, de choisir et de penser par soi-même afin de se diriger dans le monde. Son deuxième mérite est de nous permettre de comprendre la surchauffe idéologique autour de cette notion : dès lors qu'il n'y a plus de consensus sur le but de l'éducation, l'autonomie en devient une finalité nécessaire. Son troisième mérite est d'insister sur le fait que l'autonomie n'est ni un don ni le résultat d'un "développement naturel", mais suppose une interaction avec l'environnement et les expériences qu'il permet, l'intégration de normes sociales, l'acquisition de connaissances scolaires. Elle requiert bien une prise en charge, un ensemble d'interventions éducatives assumées qui sont, ici, très précisément décrites. Car c'est grâce à l'éducation que l'enfant peut devenir autonome. L'auteur, Philippe Foray, philosophe de l'éducation, développe son propos dans différents champs et domaines. C'est ainsi qu'il aborde le rôle de la famille et celui de l'école, examine minutieusement les rapports de l'autonomie avec le care, l'autorité, la justice sociale et les savoirs scolaires. Il avance pas à pas, conduisant le lecteur avec une rigueur qui n'a rien de dogmatique, mais permet justement à chacune et à chacun de s'impliquer dans la démarche proposée, d'éviter les pièges et les faux-semblants afin d'assumer, de manière autonome, son engagement éducatif. L'autonomie est aujourd'hui une injonction tant scolaire que sociale : il faut former les élèves à "devenir autonomes", les citoyens sont invités à se "prendre en main" et à "être autonomes", l'évolution des technologies est censée contribuer à nous "autonomiser", etc. Mais qu'est-ce donc que l'autonomie ? Le premier mérite de ce livre est d'en fournir une définition stabilisée : l'autonomie est la capacité d'agir, de choisir et de penser par ...

AUTOFORMATION ; AUTOGESTION ; EDUCATION ; RELATION ECOLE ET FAMILLE ; AUTORITE ; PEDAGOGIE EMANCIPATRICE

... Lire [+]

U V

- 203 p.
ISBN 978-2-87003-687-7

Les auteurs commencent par rappeler les intuitions socio-pédagogiques fondatrices de Le Grain, prennent la mesure des bouleversements profonds transformant la société, puis s'attellent à la question centrale du livre. Que signifie l'émancipation aujourd'hui sur les terrains de l'action sociale et de l'éducation ? L'émancipation est envisagée à la fois comme horizon politique, comme engagement social et comme action éducative.

L'ouvrage permet la prise de recul et la mise en perspective des pratiques des intervenants sociaux et des formateurs. Il propose aussi une boite à outils méthodologiques où pourront puiser tous ceux qui veulent mettre en oeuvre une pédagogie émancipatrice.


Table des matières

Première partie : D'hier à aujourd'hui
Chapitre 1. La pédagogie de libération. Coup d'oeil dans le rétroviseur
Chapitre 2. Les grandes mutations, nouvelle donne pour l'émancipation

Deuxième partie : Les fondements
Chapitre 3. L'émancipation comme perspective politique. Comment la définir ?
Chapitre 4. L'émancipation comme utopie créatrice. Quelle alternative ?
Chapitre 5. L'émancipation comme action sociale. Quelles luttes ?
Chapitre 6. La pédagogie émancipatrice. Ses visées, ses enjeux
Chapitre 7. L'appel aux savoirs et le rôle de l'animateur

Troisième partie : Les pratiques
Chapitre 8. L'approche coopérative en pédagogie
Chapitre 9. Des pistes dans quatre domaines
Les auteurs commencent par rappeler les intuitions socio-pédagogiques fondatrices de Le Grain, prennent la mesure des bouleversements profonds transformant la société, puis s'attellent à la question centrale du livre. Que signifie l'émancipation aujourd'hui sur les terrains de l'action sociale et de l'éducation ? L'émancipation est envisagée à la fois comme horizon politique, comme engagement social et comme action éducative.

L'ouvrage permet ...

PEDAGOGIE EMANCIPATRICE ; PEDAGOGIE SOCIALE ; AUTOGESTION ; ESTIME DE SOI ; COOPERATION ; EDUCATION PERMANENTE ; APPROCHE PAR PROJET

... Lire [+]

y

- 91 p.
ISBN 9782919568505

La première partie du livre est consacrée au rôle que les libertaires jouèrent dans l'émergence des principes et des pratiques de l'autogestion pédagogique avant même que le concept lui-même n'apparaisse et comment aujourd'hui encore ils s'y impliquent. Dans une deuxième partie, l'auteur souligne la place qu'occupèrent, en France et dans le monde, les anarchistes dans le développement de l'éducation populaire et la permanence de leur action dans un secteur qu'il convient, souligne-t-il, de réinvestir et de se réapproprier afin d'échapper à la «scolarisation» autoritaire et délégataire de la société.

Le livre se prolonge par un rappel et par un constat toujours d'actualité. À savoir que les enjeux de la connaissance et des dispositifs créés pour éduquer furent toujours au coeur de la lutte des classes. Il se referme pour terminer sur une évocation de la grande éducationniste que fut André Léo.
La première partie du livre est consacrée au rôle que les libertaires jouèrent dans l'émergence des principes et des pratiques de l'autogestion pédagogique avant même que le concept lui-même n'apparaisse et comment aujourd'hui encore ils s'y impliquent. Dans une deuxième partie, l'auteur souligne la place qu'occupèrent, en France et dans le monde, les anarchistes dans le développement de l'éducation populaire et la permanence de leur action dans ...

AUTOGESTION ; PEDAGOGIE EMANCIPATRICE ; EDUCATION POPULAIRE

... Lire [+]

Dossiers

 
Z