F Nous contacter

0

Documents  POUVOIR | enregistrements trouvés : 61

O

-A +A

P Q

U V

- PP;[19-28]

Comment éviter d'accroître les inégalités et les prises de pouvoir au sein d'un groupe?

ETHIQUE ; POLITIQUE ; POUVOIR ; différentiation pédagogique

... Lire [+]

y

- 20 pages

version remaniée de la version publiée sur le site du Grain en 2007.
Dans les années 1960, une nouvelle perspective de recherche appliquée à l'action éducative et sociale voit le jour : l'analyse institutionnelle. Alliant psychologie sociale des groupes et analyse macrosociologique de la société, celle-ci vise à analyser les formes et rapports de pouvoir qui sont à l'oeuvre, de manière implicite, dans les institutions et les organisations. Il s'agit de mettre en évidence les rapports de pouvoir réels mais camouflés « sous la fausse banalité de l'évidence », souvent à l'origine de conflits. Afin de mettre à jour ces rapports de pouvoir, l'analyse institutionnelle distingue d'abord trois « acteurs » : l'institué (l'ordre en place, le règlement de travail par exemple), l'instituant (celui ou celle qui remet en question la norme, l'institué), et l'institutionnalisation (l'intégration, la récupération de ce qui a été remis en question afin de le normaliser). Ensuite, elle recourt à un « analyseur », un évènement qui fait apparaitre le non-dit de l'institution. Cet analyseur peut survenir naturellement ou être provoqué afin de forcer chacun à se dévoiler (par exemple, le refus par un formateur de procéder à l'évaluation de ses stagiaires, pourtant imposée par le pouvoir subsidiant). Enfin, en situation de conflit, trois stratégies peuvent être mises en place par les acteurs : le mode d'action institutionnel (exemple : une action syndicale via le conseil d'entreprise), le mode d'action anti-institutionnel (exemple : un refus explicite d'appliquer certaines décisions) et le mode d'action contre-institutionnel (exemple : un travail d'équipe non prévu par la direction).
Après une description des concepts de base et de la méthodologie de l'analyse institutionnelle, Francis Tilman nous invite à la lecture d'analyses de cas précis de résolution de conflits.
version remaniée de la version publiée sur le site du Grain en 2007.
Dans les années 1960, une nouvelle perspective de recherche appliquée à l'action éducative et sociale voit le jour : l'analyse institutionnelle. Alliant psychologie sociale des groupes et analyse macrosociologique de la société, celle-ci vise à analyser les formes et rapports de pouvoir qui sont à l'oeuvre, de manière implicite, dans les institutions et les organisations. Il ...

POUVOIR ; MILIEU INSTITUTIONNEL ; PEDAGOGIE INSTITUTIONNELLE ; RESOLUTION DE CONFLIT ; DYNAMIQUE DE GROUPE ; PSYCHOLOGIE SOCIALE

... Lire [+]

U V

- n° 145 - pp. 8-9

Présentation de l'atelier par ses deux formateurs, membres du GBEN (Groupe Belge d'Education Nouvelle)

CITOYENNETE ; PENSEE CRITIQUE ; POUVOIR

... Lire [+]

U H

Film présentant la démarche du croisement des savoirs et des pratiques entre des personnes en situation de pauvreté et des représentants d'associations " aide à la jeunesse"

DISCRIMINATION ; PAUVRETE ; AUTO-SOCIO CONSTRUCTION DU SAVOIR ; FAMILLE ; ESTIME DE SOI ; MILIEU INSTITUTIONNEL ; RELATIONS INTERPERSONNELLES ; ANALYSE DE PRATIQUES ; PARTICIPATION ; POUVOIR ; MOUVEMENT ATD QUART MONDE

... Lire [+]

U V


ISBN 978 2930 40233 8

Présentation de l'éditeur
"Gouvernance", "employabilité", "adaptation", "réformes", "processus de Bologne", "flexibilité", "dialogue social", "État social actif", "monde de plus en plus complexe", " modèle danois", "tolérance zéro", "égalité des chances", "contrat pour l'école", "populisme", "excellence": ces mots, ces expressions, vous les avez déjà entendus cent fois. Avec tant d'autres du même registre, ils reviennent en boucle, quotidiennement, dans le discours politique et journalistique. Si présents, si fréquents qu'ils passeraient presque inaperçus de ceux qui les formulent comme de ceux qui les reçoivent.
D'où viennent-ils ? A quels univers de représentation et d'assignation sont-ils associés ? Que signifient-ils ? Que nous signifient-ils en fait d'attitude politique ou de comportement social ? Opposer à la pensée bête et têtue des nouveaux mots du pouvoir un effort de connaissance conjuguant ironie et rigueur: tel est l'enjeu du présent abécédaire. Tâche nécessaire à laquelle se sont attachés près de soixante-dix spécialistes venus de différents horizons scientifiques et nationaux, politologues, historiens, sociologues, théoriciens du langage, économistes, écrivains, philosophes. Tous portés par un même souci d'y voir plus clair dans l'opacité des mots dont on nous paie.
Présentation de l'éditeur
"Gouvernance", "employabilité", "adaptation", "réformes", "processus de Bologne", "flexibilité", "dialogue social", "État social actif", "monde de plus en plus complexe", " modèle danois", "tolérance zéro", "égalité des chances", "contrat pour l'école", "populisme", "excellence": ces mots, ces expressions, vous les avez déjà entendus cent fois. Avec tant d'autres du même registre, ils reviennent en boucle, quot...

POUVOIR ; POLITIQUE ; SOCIOLOGIE ; PENSEE CRITIQUE ; TERMINOLOGIE

... Lire [+]

Dossiers

 
Z