F Nous contacter

0

Documents  controle social | enregistrements trouvés : 15

O

-A +A

P Q

U V

- n° 0

De nombreuses formations sont imposées par les employeurs, soit par application de dispositions légales, soit de leur propre chef. Or, en situation de régulation externe, le sujet, moins autodéterminé, s'engagera moins dans le comportement visé. Après avoir dressé une typologie des obligations et proposé une revue de la question autour des effets sur les individus du statut objectivement obligatoire ou perçu d'une formation, l'article relate une recherche empirique menée auprès de quatre-vingt-onze salariés. Cette recherche documente l'engagement du sujet et le rôle joué par l'apprenance. Les résultats montrent le rôle médiateur de la valeur perçue et l'effet modulateur de la légitimité perçue de l'obligation. En outre, les sujets mettent en avant leur apprenance autant pour justifier leur engagement que pour expliquer leur désengagement, voire leur sous-engagement (rubrique « Recherche »). De nombreuses formations sont imposées par les employeurs, soit par application de dispositions légales, soit de leur propre chef. Or, en situation de régulation externe, le sujet, moins autodéterminé, s'engagera moins dans le comportement visé. Après avoir dressé une typologie des obligations et proposé une revue de la question autour des effets sur les individus du statut objectivement obligatoire ou perçu d'une formation, l'article relate une ...

MOTIVATION ; PROFIL DE L'APPRENANT ; controle social

... Lire [+]

y

- 232 p.
ISBN 9782749256108

En raison de la loi et des évolutions sociales, la participation des personnes accompagnées se développe dans différentes instances, qu'elles soient de santé ou de lutte contre l'exclusion. Le plan d'action national en faveur du travail social fait de la participation l'une de ces quatre grandes priorités et précise que : « La participation des personnes doit être recherchée à toutes les étapes des politiques publiques : depuis leur élaboration, jusqu'à leur mise en oeuvre et à leur évaluation ». Ce numéro s'intéresse à leur participation aux instances d'élaboration, ou à la mise en oeuvre, d'une politique publique. Il interroge la pratique du développement du pouvoir d'agir qui a pour but la co-construction collective avec les personnes en difficultés ou en situation de handicap et nécessite un renouvellement de la pratique professionnelle.
Au sommaire
La participation sociale aujourd'hui
Marcel Jaeger : Page 13 à 25
Les nouvelles formes de participation des personnes accompagnées dans les instances de gouvernance et dans les formations
Marion Carrel : Page 27 à 34
Injonction participative ou empowerment?? Les enjeux de la participation
Annie Chalivet : Page 35 à 50
Participer ou se réadapter?: usages et effets des instances collectives de participation dans un établissement accueillant des personnes traumatisées crâniennes
Cyprien Avenel : Page 51-72
Construire les politiques sociales avec les personnes accompagnées?: la participation en attente d'un modèle d'intervention collective
Didier Dubasque : Page 73 à 78
Participer, oui, mais comment?? Éloge de la co-construction
Entretien avec Raoul Dubois, Propos recueillis par Brigitte Bouquet : Page 79 à 83
Cécile Dupas, Nacima Chouattah, Propos recueillis par Brigitte Bouquet : Page 85 à 89
Entretien avec la fédération Trisomie 21

Participation, co-construction, développement du pouvoir d'agir (DPA)
Nelly Deverchère : Page 91 à 105
Innovations et engagement des travailleurs sociaux en faveur du développement du pouvoir d'agir
Claire Jouffray, Catherine Étienne : Page 107 à 125
Vous avez dit participation?? Apports de l'approche centrée sur le DPA-PC sur cette question
Haut Conseil du travail social : Page 127 à 130
Rapport du groupe de travail «?Participation des personnes accompagnées aux instances de gouvernance et à la formation des travailleurs sociaux?» (version simplifiée)
Les leviers pour développer la participation et le DPA
Edwige Cometti : Page 131 à 152
Participation de tous?: passer des intentions aux actes
Brigitte Portal : Page 153 à 164
Négociation et stratégie dans la relation d'aide?: la personne partie prenante du changement
Catherine Étienne : Page 165 à 179
L'approche centrée sur le développement du pouvoir d'agir individuel et collectif dans le management d'équipes
Claire Jouffray : Page 181 à 197
Former à la participation et au développement du pouvoir d'agir des personnes et des collectifs?: une posture du formateur à contre-courant?
Paul Morin : Page 199 à 208
La participation des personnes usagères et des proches à la formation?: l'expérience de l'école de travail social de l'université de Sherbrooke au Québec
Jacques Ladsous : Page 209 à 214
La participation?: cela s'apprend, cela se cultive



En raison de la loi et des évolutions sociales, la participation des personnes accompagnées se développe dans différentes instances, qu'elles soient de santé ou de lutte contre l'exclusion. Le plan d'action national en faveur du travail social fait de la participation l'une de ces quatre grandes priorités et précise que : " La participation des personnes doit être recherchée à toutes les étapes des politiques publiques : depuis leur éla...

EMPOWERMENT ; PARTICIPATION ; ACCOMPAGNEMENT SOCIAL ET PROFESSIONNEL ; GESTION ; POLITIQUE SOCIALE ; DYNAMIQUE DE GROUPE ; CONSCIENTISATION ; controle social

... Lire [+]

y

- 336 p.
ISBN 978 289596 241 0

La médiocrité serait devenue le nouvel exemple à suivre: ne pas être trop exceptionnel, ne pas sortir du rang, ne pas penser hors du cadre, rester dans la moyenne et ne pas faire de vague...

IDEOLOGIE ; ENVIRONNEMENT ; controle social ; CRISES ECONOMIQUES ; PHILOSOPHIE SOCIALE ; POLITIQUE

... Lire [+]

y


ISBN 978-2130557159

Ce livre explore un grand renversement dans trois secteurs de l'intervention publique : les politiques d'insertion et d'accompagnement du chômage, le travail de médiation urbaine dans les cités difficiles et l'intervention sociale dans les collèges. Mais quel renversement ? Celui de la dette sociale. La société n'est plus la première redevable envers les individus, ces derniers doivent faire montre de leur adhésion pour être protégés, il ne suffit plus « de courber l'échine » pour bénéficier de l'État-providence. Le client passif du travail social est détrôné par la figure de l'usager coopérant. Dans cette vaste entreprise de responsabilisation, l'intervention sociale redevient une question politique. Ce livre explore un grand renversement dans trois secteurs de l'intervention publique : les politiques d'insertion et d'accompagnement du chômage, le travail de médiation urbaine dans les cités difficiles et l'intervention sociale dans les collèges. Mais quel renversement ? Celui de la dette sociale. La société n'est plus la première redevable envers les individus, ces derniers doivent faire montre de leur adhésion pour être protégés, il ne ...

INSERTION SOCIALE ; ACCOMPAGNEMENT SOCIAL ET PROFESSIONNEL ; VIE ASSOCIATIVE ; CHOMAGE ; MEDIATION ; controle social ; ETHIQUE PROFESSIONNELLE ; DROIT DU TRAVAIL ; DROIT A L'EDUCATION ; VIE SCOLAIRE ; MILIEU INSTITUTIONNEL

... Lire [+]

y

- 368 pages
ISBN 978 2 7555 0602 0

Instrument indispensable à toute gouvernance, forgé sur le modèle des pratiques des agences de notation financière, l'évaluation a étendu son empire à tous les domaines, tous les métiers, tous les instants, tout, vraiment tout, de la naissance à la mort. Et elle n'a cessé de prouver, de toutes les manières possibles, son inopérante bêtise et sa dangerosité. Pourtant, elle n'est jamais démentie : elle promet encore plus, si l'on évalue encore... Pour comprendre ce qui ne va plus, ce qui ne doit pas continuer, il faut s'intéresser à l'outil universel de l'évaluation : les grilles. Nous, citoyens, administrés, professionnels, étouffons derrière les grilles. Il faut coûte que coûte entrer dans les cases. Il faut réduire chacun de nos actes à une série d'items pour qu'ils soient quantifiables, performants. Ce que nous faisons les uns et les autres n'a plus de sens : nous ne reconnaissons plus nos vies dans la représentation du monde ainsi formaté. Les grilles produisent un monde surveillé qui élimine toute inventivité, toute nouveauté, tout espace de liberté. Un monde mort... Ne restons pas plus longtemps enfermés derrière les grilles d'évaluation.

Directrice de recherche au CNRS, Barbara Cassin, philologue et philosophe, est membre de l'Appel des appels (dernier ouvrage : La Nostalgie, Autrement, 2013).

Avec les contributions de : Éric Alliez, Didier Bigo, Laura Bossi, Serge Bronstein, Fernanda Bruno, Catherine Caleca, Barbara Cassin, Julie Caupenne, Marie-José Del Volgo, Nathalie Georges-Lambrichs, Yves Gingras, Roland Gori, Jean-Jacques Gorog, Daphné Marnat, Christine Nicoulaud, Albert Ogien, Peter Osborne, Marie-Blanche Régnier, Claude Schauder, Christian Védie, Catherine Vidal.
Instrument indispensable à toute gouvernance, forgé sur le modèle des pratiques des agences de notation financière, l'évaluation a étendu son empire à tous les domaines, tous les métiers, tous les instants, tout, vraiment tout, de la naissance à la mort. Et elle n'a cessé de prouver, de toutes les manières possibles, son inopérante bêtise et sa dangerosité. Pourtant, elle n'est jamais démentie : elle promet encore plus, si l'on évalue encore... ...

GESTION ; CAPITALISME ; POUVOIR ; STATISTIQUES ; INSTRUMENT D'EVALUATION ; controle social ; PROJET DE SOCIETE

... Lire [+]

Nuage de mots clefs ici

Dossiers

 
Z