F Nous contacter

0

Documents  Presses Universitaires de Namur | enregistrements trouvés : 16

O

-A +A

P Q

U H

PUN

Namur - Belgique

www.pun.be


U V

- [7-22] pp.

L'idée selon laquelle le système éducatif doit donner une place aux technologies numériques, non pas seulement entant que moyen d'apprentissage mais aussi et avant tout entant qu'objet d'enseignement est aujourd'hui largement partagé. Cette formation ne doit pas se restreindre à l'enseignement des savoir-faire procéduraux mais elle doit s'étendre à l'apprentissage des savoirs sur les fondamentaux du numérique afin que chaque élève puisse développer une posture critique et lucide face à l'environnement numérique. Ceux qui militent pour l'introduction des sciences informatiques dans les programmes scolaires argumentent sur le fait que l'acquisition d'une véritable culture numérique ne peut se faire sans une formation portant sur une compréhension des systèmes informatiques qui la rendent possible. Mais l'acquisition d'une attitude critique face à un système donné requiert-il nécessairement la capacité de savoir concevoir soi-même le dit-système ? L'idée selon laquelle le système éducatif doit donner une place aux technologies numériques, non pas seulement entant que moyen d'apprentissage mais aussi et avant tout entant qu'objet d'enseignement est aujourd'hui largement partagé. Cette formation ne doit pas se restreindre à l'enseignement des savoir-faire procéduraux mais elle doit s'étendre à l'apprentissage des savoirs sur les fondamentaux du numérique afin que chaque élève puisse ...

SYSTEME SCOLAIRE ; ANALYSE

... Lire [+]

U V

- 150 p.
ISBN 978 2 87037 518-2

Faut-il renoncer à la formation littéraire dans les classes peuplées d'élèves dont les dispositions envers la littérature ne sont guère favorables? Assurément pas répondent les didacticiens qui ont contribué à ce volume. Il faut au contraire s'obstiner. Mais s'obstiner stratégiquement. En prenant en considération le rapport à la culture scolaire des apprenants rétifs. En jetant des ponts de toutes sortes entre cette culture et celle du milieu dont sont issus les jeunes. Et, surtout, en gardant à l'esprit que si l'enseignement de la littérature vise à rendre les élèves capables d'entrer dans une communauté discursive, il s'agit non d'une communauté scientifique, mais d'une communauté scolaire. Et là devraient circuler des discours qui expriment l'appropriation subjective des oeuvres, des discours qui avivent les dispositions à tirer profit de ce qu'elles enseignent, des discours qui contribuent à la socialisation par la littérature. Faut-il renoncer à la formation littéraire dans les classes peuplées d'élèves dont les dispositions envers la littérature ne sont guère favorables? Assurément pas répondent les didacticiens qui ont contribué à ce volume. Il faut au contraire s'obstiner. Mais s'obstiner stratégiquement. En prenant en considération le rapport à la culture scolaire des apprenants rétifs. En jetant des ponts de toutes sortes entre cette culture et celle du milieu ...

ENSEIGNEMENT DE LA LITTERATURE ; DISCRIMINATION EN EDUCATION ; LECTEUR

... Lire [+]

U V

- 116 p.
ISBN 2 87037 496 8

Traité de narratologie " Donc ouvrage didactique, exposé systématique d'un ensemble de sujets concernant une matière. Il ne s'agit effectivement pas d'autre chose. Il ne s'agit pas d'un livre exemplifiant l'usage de la narratologie que je préconise. Mais " tout petit " traité. Mais narratologie " buissonnière ". Je me suis imposé la limite d'une centaine de pages et j'ai adopté une allure de flânerie. Je n'ai rien fait rien d'autre que grappiller dans l'ensemble des savoirs accumulés depuis une quarantaine d'années. Grappiller, mais pas selon mon caprice : compte tenu de mon lecteur destinataire : les " professeurs de français qui envisagent de former des amateurs éclairés de récits de fiction ". Beaucoup d'enseignants ne connaissent de la narratologie que les premiers travaux. Souvent à travers des ouvrages de vulgarisation, ou de fort hasardeuses synthèses de ces ouvrages-là. Leur viatique se réduit ainsi à quelques schémas et à une liste des principales figures du discours narratif. De ce bagage, ils ne se servent guère pour voyager en littérature. Je veux dire en ces domaines de la production scripturale où s'impose une qualité d'attention correspondant à l'intention artistique. Ne s'en servant guère eux-mêmes à cette fin, ils n'envisagent pas autre chose que la transmission, à leurs élèves, du bagage en question. Et la littérature fait alors, en quelque sorte, office de passeport pour la narratologie : celle-ci a droit de séjour en classe de français parce que celle-là a servi à en exemplifier les contenus. Monde à l'envers. Carnaval pédagogique. A ceci près que les élèves ne sont pas ­ ou si rarement ! ­ à la fête. Au lieu d'être initiés à une forme d'art qui leur parle du monde perçu, compris, ressenti affectivement par des êtres singuliers, ils sont rompus à reconnaître des procédés dont le rapport avec leur expérience esthétique n'est guère mis en question. J'ai donc tenté quelque chose pour éviter cela. En m'en tenant à une quantité d'informations qui ne devrait pas rebuter. En partant du connu pour aller vers ce qui l'est moins. En évitant le jargon chaque fois que possible. En renvoyant pour les détails à des écrits plus savants. Et surtout, en prenant le soin d'arrimer constamment mon propos à ces trois questions fondamentales : à quoi l'amateur peut-il être sensible ? De quels mots a-t-il besoin pour dire qu'il aime ou qu'il n'aime pas ? De quelles connaissances, de quelles " lumières " peut-on le pourvoir si par-dessus tout il importe que, pour être " éclairé ", il n'en reste pas moins " amateur " ­ ou qu'il le soit même un peu plus encore ? J.-L. Dumortier
Traité de narratologie " Donc ouvrage didactique, exposé systématique d'un ensemble de sujets concernant une matière. Il ne s'agit effectivement pas d'autre chose. Il ne s'agit pas d'un livre exemplifiant l'usage de la narratologie que je préconise. Mais " tout petit " traité. Mais narratologie " buissonnière ". Je me suis imposé la limite d'une centaine de pages et j'ai adopté une allure de flânerie. Je n'ai rien fait rien d'autre que ...

ENSEIGNEMENT DE LA LITTERATURE ; LECTEUR

... Lire [+]

U V

- 247 p.
ISBN 978-2-87037-627-0

Les années 1968-1969 constituent un moment privilégié de l'histoire des ateliers d'écriture. Elles ont donné naissance, au sein du monde des loisirs, à des pratiques scripturales créatives codifiées et ritualisées. Le présent ouvrage analyse les effets de ce modèle sur l'enseignement/apprentissage de l'écriture. Favoriser et influencer la réécriture, proposer un espace-temps pour améliorer les textes produits sont des voies explorées par l'auteure pour per mettre à l'élève (l'étudiant) de se construire comme sujet-écrivant. " Les années 1968-1969 constituent un moment privilégié de l'histoire des ateliers d'écriture. Elles ont donné naissance, au sein du monde des loisirs, à des pratiques scripturales créatives codifiées et ritualisées. Le présent ouvrage analyse les effets de ce modèle sur l'enseignement/apprentissage de l'écriture. Favoriser et influencer la réécriture, proposer un espace-temps pour améliorer les textes produits sont des voies explorées par ...

ATELIER D'ECRITURE ; RECHERCHE EN LECTURE-ECRITURE ; ENSEIGNEMENT DE L'ECRITURE

... Lire [+]

U V

- 496 p.
ISBN 2 87037 195 0

Présentation de l'éditeur
Ce livre traite des oeuvres littéraires les plus diverses, européennes ou non, contemporaines ou plus anciennes, parfois antérieures à notre ère. Pour le comparatiste Martin de Jong, la littérature ne connaît pas de frontières, ni dans l'espace ni dans le temps. Chaque texte est situé dans un ensemble plus large : d'abord dans l'oeuvre de l'auteur et parfois dans sa vie, ensuite par rapport à d'autres textes contemporains et antérieurs. Cette façon d'aborder la littérature débouche souvent sur la constatation que l'écrivain, quelles que soient sa langue et sa culture, ne trouve qu'un nombre limité de catégories littéraires pour manifester son état d'âme, sa mentalité ou sa vision du monde. Un shintoïste japonais ou un symboliste européen puisent dans la tradition littéraire du Moyen Age pour y trouver ce dont ils ont besoin ; un dramaturge calviniste transforme le fatum des Grecs en prédestination ; un naturaliste du dix-neuvième siècle et un moderniste d'aujourd'hui peuvent utiliser un même motif ou un même procédé stylistique pour exprimer des idéologies différentes. Mais c'est finalement avec le texte et non pas avec l'auteur que le lecteur établit la communication littéraire. L'auteur croit avoir le premier mot, le lecteur aura l'avant-dernier.
Présentation de l'éditeur
Ce livre traite des oeuvres littéraires les plus diverses, européennes ou non, contemporaines ou plus anciennes, parfois antérieures à notre ère. Pour le comparatiste Martin de Jong, la littérature ne connaît pas de frontières, ni dans l'espace ni dans le temps. Chaque texte est situé dans un ensemble plus large : d'abord dans l'oeuvre de l'auteur et parfois dans sa vie, ensuite par rapport à d'autres textes co...

ENSEIGNEMENT DE LA LITTERATURE

... Lire [+]

Nuage de mots clefs ici

Dossiers

 
Z