F Nous contacter

0

Documents  PHILOSOPHIE SOCIALE | enregistrements trouvés : 46

O

-A +A

P Q

U H

Des génocides aux attentats....
La souffrance et le mal sont liés à la destinée humaine. Un simple regard sur le siècle précédent, le vingtième siècle des horreurs, ayant connu 2 guerres mondiales, la naissance des camps d'extermination et différents génocides, nous plonge dans l'incompréhension et l'effroi.
Aujourd'hui, la guerre et le terrorisme continuent à répandre la souffrance.
Y aurait-il chez l'homme une part maudite qui le pousserait à créer le désordre, un côté sombre qui l'inciterait à répandre la souffrance ?
Ce documentaire tente d'analyser et de comprendre par quels mécanismes mystérieux l'humain peut se transformer en démon ou en sage, en crapule ou en héros ?
Des génocides aux attentats....
La souffrance et le mal sont liés à la destinée humaine. Un simple regard sur le siècle précédent, le vingtième siècle des horreurs, ayant connu 2 guerres mondiales, la naissance des camps d'extermination et différents génocides, nous plonge dans l'incompréhension et l'effroi.
Aujourd'hui, la guerre et le terrorisme continuent à répandre la souffrance.
Y aurait-il chez l'homme une part maudite qui le pousserait à ...

GUERRE ; VIOLENCE ; PHILOSOPHIE SOCIALE ; genocide ; ETHIQUE ; PSYCHOLOGIE SOCIALE ; AUTORITE

... Lire [+]

U V

- 120 p.
ISBN 2 940195 31 5

Les principales théories de l'agir élaborées au cours du 20è siècle dans le champ de la philosophie, de la psychologie, des sciences du travail et de la formation.

ACTION SOCIALE ; PHILOSOPHIE SOCIALE ; PSYCHOLOGIE SOCIALE

... Lire [+]

y

- 222 pages
ISBN 9782367173092

Comment affronter les problèmes du vivre-ensemble à l'heure de la diversité culturelle ? Quels moyens utiliser pour sortir les individus des logiques de fatalité et des dangers du découragement ? De quelle manière dépasser k pessimisme ambiant et redonner du souffle à nos sociétés ? Comment aider les plus violentés, ou humiliés, à s'aimer et à aimer, afin de retrouver le sens de la dignité et le goût des autres ? Et quelle place attribuer aux religions dont les formes extrêmes envahissent sans cesse nos écrans ? En analysant l'Amérique d'en-bas, celle des personnes les plus touchées par la discrimination, le philosophe Cornel West semble décrire, comme par un effet de miroir, la situation de nombreuses démocraties.
Il aborde, ainsi, avec une subtile lucidité les questions que nous ne pouvons plus éviter. Alors que nos sociétés se trouvent secouées par des phénomènes d'intolérance et des formes inquiétantes de fragmentation sociale, le présent ouvrage donne des raisons de ne pas céder à la désespérance. Il offre, également, des ressources essentielles, aujourd'hui, pour retisser du lien. En dialoguant avec la pensée d'un des plus grands philosophes contemporains, l'auteur rend accessible au public francophone une éthique sociale audacieuse pour notre époque en mal de repères.
Comment affronter les problèmes du vivre-ensemble à l'heure de la diversité culturelle ? Quels moyens utiliser pour sortir les individus des logiques de fatalité et des dangers du découragement ? De quelle manière dépasser k pessimisme ambiant et redonner du souffle à nos sociétés ? Comment aider les plus violentés, ou humiliés, à s'aimer et à aimer, afin de retrouver le sens de la dignité et le goût des autres ? Et quelle place attribuer aux ...

POLITIQUE SOCIALE ; ETHIQUE ; PHILOSOPHIE SOCIALE ; ESTIME DE SOI ; VIOLENCE ; AMERIQUE DU NORD ; MARXISME

... Lire [+]

y

- 352 p.
ISBN 9782020127196

Peut-on enseigner la vertu (Protagoras) ? Ou bien son apprentissage n'est-il rien d'autre que l'écoute patiente du savoir scientifique et la soumission à la vérité qui s'y dévoile (Socrate) ? L'efficacité scientifique a imposé la recherche critique de la vérité comme critère ultime en matière de formation, avec l'espoir d'une rencontre harmonieuse entre vérité, liberté individuelle et justice sociale. Mais la subtilité des problèmes d'éthique et de société que posent les sciences et les techniques sans donner les moyens de les résoudre fait éclater l'idéal socratique. C'est la revanche de Protagoras et de l'opinion, du poétique et de la rhétorique.

Prenant la mesure de ses propres limites, la raison scientifique s'identifie ne peut plus fonder à elle seule un système d'éducation. Associée à la critique philosophique, elle doit partager son pouvoir ­ sans pourtant s'y dissoudre ­ avec le pouvoir politique et celui des médias.

La recherche de concepts opérationnels a fait considérer la totalité, la négation et le possible comme de faux concepts, malgré leur rôle déterminant dans le développement des individus. Retrouver le tout, le non, le peut-être, au-delà du dénombrable, de la soustraction et du potentiel qui les ont remplacés, implique une relation nouvelle à la vérité et à la croyance, une recherche pragmatique du souverain Bien.

Après avoir souligné que la révolution biologique de ce siècle n'est pas seulement le produit des biotechnologies et précisé que la suppression définitive des causes finales constitue un aspect fondamental de cette révolution sociologique, le conférencier se penche sur les pseudo-concepts de « totalité », de « négation » et de « possible ». Il traite par la suite de la transformation de la notion de finalité en notion opérationnelle, qui devient dans le langage de tous les jours « finalité intentionnelle ». Tout cela a des conséquences drastiques sur l'opération de discrimination de ce qui est « bon » pour l'humanité ou, plus précisément, de ce que nous devons faire des productions de la science et des techniques. Sur cette base théorique, Atlan s'attache par la suite au difficile problème de l'éducation, qu'il scrute en questionnant premièrement sa fonction puis, dans un deuxième temps, son rapport à la vérité objective. Le chercheur termine en précisant que l'attitude qui prend acte d'une séparation radicale entre le
vrai et le bien et qui peut éventuellement conduire à un relativisme n'a pas que des inconvénients. Ainsi, entre autres, en ce qui concerne l'éducation, ce dernier pourrait conduire à une éducation pragmatique, non totalitaire, construite autour de toujours plus d'exigences de qualité, où le pluralisme des cultures n'impliquerait pas nécessairement le nivellement par le bas. in https://www.erudit.org/fr/revues/crs/1994-n23-crs1517109/1002251ar.pdf
Peut-on enseigner la vertu (Protagoras) ? Ou bien son apprentissage n'est-il rien d'autre que l'écoute patiente du savoir scientifique et la soumission à la vérité qui s'y dévoile (Socrate) ? L'efficacité scientifique a imposé la recherche critique de la vérité comme critère ultime en matière de formation, avec l'espoir d'une rencontre harmonieuse entre vérité, liberté individuelle et justice sociale. Mais la subtilité des problèmes d'éthique et ...

PHILOSOPHIE SOCIALE ; SCIENCES ; PENSEE CRITIQUE ; MEDIAS DE MASSE ; POLITIQUE ; EDUCATION

... Lire [+]

y

- 168 p.
ISBN 978 205 90045 7

Toujours contre le travail est un pamphlet radical dont la remise en cause du travail est, avant tout, une remise en cause du « sens de la vie ». Le postulat du livre est que si l'homme ne peut se passer de travailler, il ne peut se passer non plus de critiquer le travail car loin d'être supérieur aux autres activités humaines, le travail en est au contraire la lie puisqu'il empêche, par la place qu'il occupe dans la vie et dans les rapports sociaux, la création et l'invention d'autres rapports. Ainsi le travail nuit-il à chaque travailleur. Si cette découverte était toute récente, ce serait un argument pour continuer à vivre dans l'espérance d'un changement en continuant à utiliser les mêmes méthodes de critique que nos ancêtres. Malheureusement, il ne s'agit pas d'une découverte... Et il y a des siècles que nous cultivons beaucoup mieux l'espérance que la critique. Ce livre tend à y remédier. Toujours contre le travail est un pamphlet radical dont la remise en cause du travail est, avant tout, une remise en cause du « sens de la vie ». Le postulat du livre est que si l'homme ne peut se passer de travailler, il ne peut se passer non plus de critiquer le travail car loin d'être supérieur aux autres activités humaines, le travail en est au contraire la lie puisqu'il empêche, par la place qu'il occupe dans la vie et dans les rapports ...

CONDITIONS DE TRAVAIL ; IDEOLOGIE ; DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ; POLITIQUE SOCIALE ; PHILOSOPHIE SOCIALE

... Lire [+]

y

- 200 p.
ISBN 9782355221101

Une immense réflexion sur la violence légale mais illégitime et la violence illégale mais légitime, un débat sur la violence et la non violence et de la contamination dde la violence chez les dominant.e.s et les dominé.e;s, l'opposition entre ceux qui défendent leurs privilèges et ceux qui défendent leurs vies.

En 1685, le Code noir défendait « aux esclaves de porter aucune arme offensive ni de gros bâtons » sous peine de fouet. Au XIXe siècle, en Algérie, l'État colonial interdisait les armes aux indigènes, tout en accordant aux colons le droit de s'armer. Aujourd'hui, certaines vies comptent si peu que l'on peut tirer dans le dos d'un adolescent noir au prétexte qu'il était « menaçant ».
Une ligne de partage oppose historiquement les corps « dignes d'être défendus » à ceux qui, désarmés ou rendus indéfendables, sont laissés sans défense. Ce « désarmement » organisé des subalternes pose directement, pour tout élan de libération, la question du recours à la violence pour sa propre défense.
Des résistances esclaves au ju-jitsu des suffragistes, de l'insurrection du ghetto de Varsovie aux Black Panthers ou aux patrouilles queer, Elsa Dorlin retrace une généalogie de l'autodéfense politique. Sous l'histoire officielle de la légitime défense affleurent des « éthiques martiales de soi », pratiques ensevelies où le fait de se défendre en attaquant apparaît comme la condition de possibilité de sa survie comme de son devenir politique. Cette histoire de la violence éclaire la définition même de la subjectivité moderne, telle qu'elle est pensée dans et par les politiques de sécurité contemporaines, et implique une relecture critique de la philosophie politique, où Hobbes et Locke côtoient Frantz Fanon, Michel Foucault, Malcolm X, June Jordan ou Judith Butler.


Prologue : Ce que peut un corps

La fabrique des corps désarmés
Brève histoire du port d'armes
Désarmer les esclaves et les indigènes : droit de tuer contre subjectivité à « mains nues »
Ascèse martiale : cultures de l'autodéfense esclave
La force noire de l'Empire : « Vive le patriarcat, vive la France ! »

Défense de soi, défense de la Nation

Mourir pour la patrie
« Femmes, armons?nous » : les bataillons d'Amazones
Armée citoyenne ou défense du Capital ?
Le ju?jitsu des suffragistes : combat rapproché et antinationalisme

Testaments de l'autodéfense
Mourir en combattant : l'insurrection du ghetto de Varsovie
L'autodéfense comme doctrine nationale
Généalogie du krav maga

L'État ou le non-monopole de la défense légitime
Hobbes ou Locke, deux philosophies de la défense de soi
Se faire justice soi?même : milices et « coopératives judiciaires»
Le vigilantisme ou la naissance de l'État racial

Justice blanche
Du lynchage à la légitime défense : « un mensonge cousu de fil blanc »
« Il faut défendre les femmes »

Self-défense : power to the people !
En finir avec la non-violence : «Arm Yourself or Harm Yourself»
Les Black Panthers : l'autodéfense comme révolution politique

Autodéfense et sécurité
SAFE !
Autodéfense et politique de la rage
De la vengeance à l'empowerment

Répliquer
Sans défense
Phénoménologie de la proie
Épistémologie du souci des autres et care négatif
Une immense réflexion sur la violence légale mais illégitime et la violence illégale mais légitime, un débat sur la violence et la non violence et de la contamination dde la violence chez les dominant.e.s et les dominé.e;s, l'opposition entre ceux qui défendent leurs privilèges et ceux qui défendent leurs vies.

En 1685, le Code noir défendait " aux esclaves de porter aucune arme offensive ni de gros bâtons " sous peine de fouet. Au XIXe siècle, ...

DISCRIMINATION ; VIOLENCE ; PHILOSOPHIE SOCIALE ; POUVOIR ; POLITIQUE ; ETATS-UNIS ; ESCLAVAGE ; COLONIALISME ; HISTOIRE ; FEMINISME ; DROITS DE LA PERSONNE

... Lire [+]

Nuage de mots clefs ici

Dossiers

 
Z