F Nous contacter

0

Documents  IDENTITE PROFESSIONNELLE | enregistrements trouvés : 41

O

-A +A

P Q

U V

- n° 1 - pp. 79-92

Une recherche sur l'évolution du "profil des formateurs" entre obligations ISP et projet de société.

FORMATION DES FORMATEURS ET DES FORMATRICES ; IDENTITE PROFESSIONNELLE

... Lire [+]

U V

- n° 178 - pp.16-20

"On ne peut analyser le couple bénévole/professionnel en faisant l'économie d'une analyse de l'associatif, de son histoire, de ses rapport à l'Etat et à la société, des logiques qui le traversent, des relations qu'il entretient avec son environnement, des fils qui se nouent entre ceux qui y oeuvrent ..."

BENEVOLAT ; IDENTITE PROFESSIONNELLE ; PROJET DE SOCIETE

... Lire [+]

U H

- 206 p.
ISBN 2 7475 9126 3

Cet ouvrage collectif explore les enjeux et les modalités de mise en oeuvre de la professionnalisation, notamment à propos des métiers de l'enseignement. Cette étude concerne entre autres les outils de professionnalisation proposés dans la formation des enseignants en IUFM : l'exemple de l'analyse des pratiques professionnelles pour les professeurs des lycées et collèges et des bulletins de visite de stage pour les professeurs des écoles.


Ainsi, s'agissant de l'analyse des pratiques professionnelles en formation d'enseignants, les résultats de l'observation sur une année des groupes d'analyse de pratiques proposés à l'IUFM de Bretagne conduisent notamment à constater que l'analyse des pratiques permet aux enseignants stagiaires de construire des " principes organisateurs de pratiques ". Dans l'activité professionnelle, les enseignants stagiaires développent des façons d'agir " sur le tas ", dans l'immédiateté, dans l'instant de la situation (qui ont souvent un statut d'imprévu). Bien souvent d'ailleurs, ces pratiques sont des formes d'ajustement particulier des choix effectués en amont qui s'avèrent, dans l'instant de leur mise en oeuvre, inadéquats et nécessiter une adaptation (le public n'étant pas, par exemple, dans les dispositions souhaitées ou prévues,...). Ces " trucs de métier " ont pour particularité d'être produits dans la situation et donc d'être efficaces dans l'instant mais rarement reproductibles à l'identique dans d'autres situations, car ils sont adaptés à des contextes particuliers. Ce que permet précisément l'analyse des pratiques, c'est d'offrir un espace de mise en mots de ces pratiques spontanées qui, sans ce lieu de parole, resteraient souvent incorporées à l'action, c'est-à-dire non identifiées par leurs auteurs. L'analyse des pratiques permet ainsi de les identifier mais aussi, par le travail d'échange collectif, d'en saisir les tendances communes, les principes qui les organisent, ces derniers étant utiles pour développer d'autres pratiques de retour en situation professionnelle. C'est ce que nous entendons par " principe organisateur des pratiques ", il s'agit de " règles d'action " régissant les pratiques professionnelles et susceptibles d'en générer d'autres (par exemple, " il faut se mettre en scène " : ce principe est exprimé par certains stagiaires après avoir analysé des moments d'interaction avec la classe qui avaient posé problème).



Par ailleurs, dans cet ouvrage, une réflexion est conduite, sur le bien-fondé (ou non) de l'utilisation du vocable " professionnalisation " à l'égard des métiers de l'enseignement. En effet, lorsque l'on parle de professionnalisation, l'évaluation de l'efficacité du travail n'est plus très loin. Or, la conception de l'efficacité du travail et les méthodes pour l'évaluer ne sont probablement pas les mêmes selon que l'on s'intéresse à un métier de l'humain (cas de l'enseignement) ou à un métier de l'industrie (par exemple). L'efficacité de l'action est une expression qui peut devenir rapidement suspecte lorsqu'on aborde l'enseignement, sans doute parce qu'elle évoque l'idée de rendement, de productivité, et, au-delà, le risque de hiérarchiser les institutions, les individus et les pratiques en fonction de leur efficacité supposée.



Enfin, la question est posée dans cet ouvrage de savoir si la professionnalisation constitue une thématique renouvelant les pratiques de formation et de travail ou si elle réside davantage dans un effet de mode. De ce point de vue, quels enjeux est-elle susceptible de servir et pour quels acteurs ? Au travers des exemples développés dans l'ouvrage, il semble bien que la professionnalisation relève avant tout d'une intention sociale et que, de ce fait, elle fasse l'objet d'une charge idéologique forte. Cette thématique " chargée " renvoie, au final, à des enjeux qui se différencient en fonction des groupes d'acteurs qui la promeuvent.

Ainsi, lorsque c'est une institution ou une organisation qui développe un discours sur la professionnalisation de ses acteurs (par exemple l'Education Nationale, au travers des IUFM), on constate que l'enjeu dominant réside souvent dans une volonté institutionnelle de " mise en mouvement " des acteurs qui la composent, c'est à dire un enjeu d'évolution continue des individus et des activités aux transformations jugées nécessaires du travail. Il y a ici un paradoxe qui n'est alors qu'apparent en dernière analyse : invoquer la professionnalisation n'a pas pour intention première d'oeuvrer à la redéfinition des contours d'une profession de manière à stabiliser celle-ci dans un nouveau format mais a plutôt pour intention de mettre en mouvement continu les acteurs, de les mettre en situation d'incorporer les enjeux de changement édictés par l'institution. Cette logique ne relève-t-elle pas, au fond, d'une nouvelle forme d'exigence au travail?

On comprend alors pourquoi le thème de la professionnalisation entre de plain pied dans un débat social duquel il ne peut être absent.

Cet ouvrage prolonge le symposium qui s'est déroulé lors du 5è congrès de l 'Association des Enseignants et Chercheurs en Sciences de l'Education
Cet ouvrage collectif explore les enjeux et les modalités de mise en oeuvre de la professionnalisation, notamment à propos des métiers de l'enseignement. Cette étude concerne entre autres les outils de professionnalisation proposés dans la formation des enseignants en IUFM : l'exemple de l'analyse des pratiques professionnelles pour les professeurs des lycées et collèges et des bulletins de visite de stage pour les professeurs des écoles...

ANALYSE DE PRATIQUES ; IDENTITE PROFESSIONNELLE ; ENSEIGNANT ; FORMATION DES ADULTES ; FORMATION DES FORMATEURS ET DES FORMATRICES ; ACTES, CONGRES, ETC. ; APP ; HABILETES PROFESSIONNELLES ; TRANSFERT DES HABILETES

... Lire [+]

U V

- 112 p

Les enseignants sont désorientés face aux pressions conjuguées des évolutions sociétales, des réformes du système éducatif, de la crise du sens, du rapport au savoir et à la loi de leurs élèves, du quartier, des collectivités locales ou des entreprises, du consumérisme des parents... une identité professionnelle se cherche et peine à se refonder. Comment articuler missions parfois contradictoires et compétences hétérogènes et multiples ? C'est à redéfinir cette identité que s'attache ce colloque du CRAP-Cahiers pédagogiques et de l'IUFM de Montpellier, ouvert par la conférence de Françoise Clerc. Les enseignants sont désorientés face aux pressions conjuguées des évolutions sociétales, des réformes du système éducatif, de la crise du sens, du rapport au savoir et à la loi de leurs élèves, du quartier, des collectivités locales ou des entreprises, du consumérisme des parents... une identité professionnelle se cherche et peine à se refonder. Comment articuler missions parfois contradictoires et compétences hétérogènes et multiples ? C'est à ...

ENSEIGNEMENT ; PHILOSOPHIE DE L'EDUCATION ; HABILETES PROFESSIONNELLES ; RELATIONS FORMATEUR APPRENANT ; IDENTITE PROFESSIONNELLE

... Lire [+]

U V

- 206 pages
ISBN 9782130577416

Depuis la Seconde Guerre mondiale, les politiques éducatives et la recherche en éducation ont reposé sur la croyance que le personnel enseignant formait la profession centrale du système scolaire. Fondé sur l'étude de tendances internationales lourdes en matière d'organisation et de division du travail éducatif, ce livre montre que cette croyance ne correspond plus à la réalité dans un grand nombre de systèmes éducatifs.
Le travail enseignant traditionnel est désormais entré en phase de décomposition et de recomposition avec l'essor de nouveaux métiers et professions de l'éducation dont les agents s'accaparent de plus en plus des fonctions et tâches dévolues jadis aux enseignants réguliers : soutien affectif aux élèves, surveillance et contrôle, socialisation aux normes scolaires, intégration sociale, aide à l'apprentissage... Cette phase se caractérise par l'introduction dans l'école publique d'une nouvelle division du travail éducatif entre diverses catégories d'agents enseignants et non enseignants. Parmi ces derniers, ce livre met en évidence et analyse la croissance exponentielle depuis les années 1960 de nouveaux groupes de techniciens de la pédagogie qui s'approprient progressivement des territoires de travail habituellement réservés aux enseignants.
Cette nouvelle division du travail éducatif, tout en remettant en cause la centralité de la profession enseignante, amène en dernier ressort à réfléchir à la manière différenciée dont l'école contemporaine traite les élèves à travers l'organisation du travail éducatif et la division des métiers et professions de l'éducation qu'elle met en place pour les instruire et les socialiser.
Depuis la Seconde Guerre mondiale, les politiques éducatives et la recherche en éducation ont reposé sur la croyance que le personnel enseignant formait la profession centrale du système scolaire. Fondé sur l'étude de tendances internationales lourdes en matière d'organisation et de division du travail éducatif, ce livre montre que cette croyance ne correspond plus à la réalité dans un grand nombre de systèmes éducatifs.
Le travail enseignant ...

TRAVAIL D'EQUIPE ; ENSEIGNEMENT ; PEDAGOGIE ; IDENTITE PROFESSIONNELLE ; SOCIOLOGIE DE L'EDUCATION ; ORGANISATION DU TRAVAIL

... Lire [+]

Dossiers

 
Z