F Nous contacter

0

Documents  DUMORTIER Jean-Louis | enregistrements trouvés : 6

O
     

-A +A

P Q


U V

- 496 p.

1. Théorie : a. Les 3 forces (texte, lecteur, contexte) qui interviennent dans la compréhension des récits fictionnels ; b. l'apprenti lecteur en difficulté ; c. propositions d'aide 2. Pratique : a. Plan de formation en lecture du récit de fiction : b. Préparation des cours correspondants.

RECHERCHE SUR LA LECTURE ; COMPREHENSION EN LECTURE ; ENSEIGNEMENT DE LA LITTERATURE

... Lire [+]

U V

- 178 p.
ISBN 978 2 87037 539 6

Présentation de l'éditeur
Puisque l'enfant qui quitte l'école primaire et celui qui, deux mois plus tard, entame ses études secondaires ne sont pas deux élèves différents, puisque les maîtres successifs qui s'attachent à faire de lui un lecteur sont formés dans les mêmes établissements d'enseignement supérieur et puisqu'un même référentiel de compétences leur indique les buts à atteindre, nous avons pris le parti de nous adresser, à la fois, nonobstant une ségrégation éditoriale traditionnelle, aux instituteurs, aux agrégés du secondaire inférieur et aux formateurs des uns et des autres. Puisque pour permettre aux élèves d'acquérir les savoirs et les dispositions caractéristiques de l'amateur éclairé de récits de fiction, il faut soi-même aimer et connaître ces récits, nous proposons, dans la première partie ­ sans jargon et avec une touche d'humour ­ une réflexion pédagogique sur la compréhension des fictions narratives. Puisque, pour favoriser le développement progressif des compétences de lecture, il faut des tâches qu'orientent des objectifs d'apprentissage précis, nous détaillons, dans la seconde partie, huit dispositifs pédagogiques, concernant de brefs récits complets susceptibles d'être envisagés en classe, de la 4e année primaire à la fin de la 2e secondaire.

Note du cdoc
La réflexion pédagogique pertinente et ... agréable à lire.
Les textes proposés s'adressent à un niveau avancé, mais les démarches sont applicables avec un public débutant.
Présentation de l'éditeur
Puisque l'enfant qui quitte l'école primaire et celui qui, deux mois plus tard, entame ses études secondaires ne sont pas deux élèves différents, puisque les maîtres successifs qui s'attachent à faire de lui un lecteur sont formés dans les mêmes établissements d'enseignement supérieur et puisqu'un même référentiel de compétences leur indique les buts à atteindre, nous avons pris le parti de nous adresser, à la fois, ...

RECUEIL DE TEXTES ; FICHE DE TRAVAIL ; ATELIER DE LECTURE ; COMPREHENSION EN LECTURE

... Lire [+]

U V

- 178 p.
ISBN 978 2 87037 539 6

C'est dans le champ de la didactique de l'écrit que s'inscrivent les travaux rassemblés dans ce volume. Analyser le processus d'enseignement/ apprentissage de l'écriture est d'autant plus d'actualité que les attentes sociales auxquelles sont confrontés les enseignants sont de plus en plus fortes. En centrant la réflexion sur la nécessité d'articuler construction des savoirs et prise en compte du sujet-écrivant, les auteurs contribuent à éclairer les différentes dimensions de la compétence scripturale. Il s'agit aussi bien de mettre à plat les contraintes, les phénomènes régulés et les normes liés à l'écriture elle-même que d'analyser comment l'apprenant peut se les approprier en se constituant comme sujet-écrivant et comment l'enseignant, lui-même sujet-écrivant, les perçoit. C'est dans le champ de la didactique de l'écrit que s'inscrivent les travaux rassemblés dans ce volume. Analyser le processus d'enseignement/ apprentissage de l'écriture est d'autant plus d'actualité que les attentes sociales auxquelles sont confrontés les enseignants sont de plus en plus fortes. En centrant la réflexion sur la nécessité d'articuler construction des savoirs et prise en compte du sujet-écrivant, les auteurs contribuent à éclairer ...

ACTES, CONGRES, ETC. ; ENSEIGNEMENT DE L'ECRITURE ; REDACTION ; RELATION ORAL ECRIT

... Lire [+]

U V

- 116 p.
ISBN 2 87037 496 8

Traité de narratologie " Donc ouvrage didactique, exposé systématique d'un ensemble de sujets concernant une matière. Il ne s'agit effectivement pas d'autre chose. Il ne s'agit pas d'un livre exemplifiant l'usage de la narratologie que je préconise. Mais " tout petit " traité. Mais narratologie " buissonnière ". Je me suis imposé la limite d'une centaine de pages et j'ai adopté une allure de flânerie. Je n'ai rien fait rien d'autre que grappiller dans l'ensemble des savoirs accumulés depuis une quarantaine d'années. Grappiller, mais pas selon mon caprice : compte tenu de mon lecteur destinataire : les " professeurs de français qui envisagent de former des amateurs éclairés de récits de fiction ". Beaucoup d'enseignants ne connaissent de la narratologie que les premiers travaux. Souvent à travers des ouvrages de vulgarisation, ou de fort hasardeuses synthèses de ces ouvrages-là. Leur viatique se réduit ainsi à quelques schémas et à une liste des principales figures du discours narratif. De ce bagage, ils ne se servent guère pour voyager en littérature. Je veux dire en ces domaines de la production scripturale où s'impose une qualité d'attention correspondant à l'intention artistique. Ne s'en servant guère eux-mêmes à cette fin, ils n'envisagent pas autre chose que la transmission, à leurs élèves, du bagage en question. Et la littérature fait alors, en quelque sorte, office de passeport pour la narratologie : celle-ci a droit de séjour en classe de français parce que celle-là a servi à en exemplifier les contenus. Monde à l'envers. Carnaval pédagogique. A ceci près que les élèves ne sont pas ­ ou si rarement ! ­ à la fête. Au lieu d'être initiés à une forme d'art qui leur parle du monde perçu, compris, ressenti affectivement par des êtres singuliers, ils sont rompus à reconnaître des procédés dont le rapport avec leur expérience esthétique n'est guère mis en question. J'ai donc tenté quelque chose pour éviter cela. En m'en tenant à une quantité d'informations qui ne devrait pas rebuter. En partant du connu pour aller vers ce qui l'est moins. En évitant le jargon chaque fois que possible. En renvoyant pour les détails à des écrits plus savants. Et surtout, en prenant le soin d'arrimer constamment mon propos à ces trois questions fondamentales : à quoi l'amateur peut-il être sensible ? De quels mots a-t-il besoin pour dire qu'il aime ou qu'il n'aime pas ? De quelles connaissances, de quelles " lumières " peut-on le pourvoir si par-dessus tout il importe que, pour être " éclairé ", il n'en reste pas moins " amateur " ­ ou qu'il le soit même un peu plus encore ? J.-L. Dumortier
Traité de narratologie " Donc ouvrage didactique, exposé systématique d'un ensemble de sujets concernant une matière. Il ne s'agit effectivement pas d'autre chose. Il ne s'agit pas d'un livre exemplifiant l'usage de la narratologie que je préconise. Mais " tout petit " traité. Mais narratologie " buissonnière ". Je me suis imposé la limite d'une centaine de pages et j'ai adopté une allure de flânerie. Je n'ai rien fait rien d'autre que ...

ENSEIGNEMENT DE LA LITTERATURE ; LECTEUR

... Lire [+]

U V

- 150 p.
ISBN 978 2 87037 518-2

Faut-il renoncer à la formation littéraire dans les classes peuplées d'élèves dont les dispositions envers la littérature ne sont guère favorables? Assurément pas répondent les didacticiens qui ont contribué à ce volume. Il faut au contraire s'obstiner. Mais s'obstiner stratégiquement. En prenant en considération le rapport à la culture scolaire des apprenants rétifs. En jetant des ponts de toutes sortes entre cette culture et celle du milieu dont sont issus les jeunes. Et, surtout, en gardant à l'esprit que si l'enseignement de la littérature vise à rendre les élèves capables d'entrer dans une communauté discursive, il s'agit non d'une communauté scientifique, mais d'une communauté scolaire. Et là devraient circuler des discours qui expriment l'appropriation subjective des oeuvres, des discours qui avivent les dispositions à tirer profit de ce qu'elles enseignent, des discours qui contribuent à la socialisation par la littérature. Faut-il renoncer à la formation littéraire dans les classes peuplées d'élèves dont les dispositions envers la littérature ne sont guère favorables? Assurément pas répondent les didacticiens qui ont contribué à ce volume. Il faut au contraire s'obstiner. Mais s'obstiner stratégiquement. En prenant en considération le rapport à la culture scolaire des apprenants rétifs. En jetant des ponts de toutes sortes entre cette culture et celle du milieu ...

ENSEIGNEMENT DE LA LITTERATURE ; DISCRIMINATION EN EDUCATION ; LECTEUR

... Lire [+]

Nuage de mots clefs ici

Dossiers

 
Z