F Nous contacter

0

Documents  ETAT SOCIAL ACTIF | enregistrements trouvés : 43

O

-A +A

P Q

U V

- 370 p.
ISBN 978 90 5201 227 8

«Ce livre est fondamental pour tous ceux qui s'intéressent aux transformations de l'État Social (ES) en un État social actif (ESA) et qui s'interrogent sur la nature du basculement dans les logiques et les pratiques, ainsi que sur leur efficacité.» (Jacques Delcourt, Recherches sociologiques et anthropologiques)
Au sommaire
Introduction. L'État social actif. Vers un changement de paradigme ?
- Robert Boyer : Changement d'époque... mais diversité persistante des systèmes de protection sociale
- Jean-Michel Bonvin/Éric Moachon : L'activation et son potentiel de subversion de l'État social
- Isabelle Cassiers/Étienne Lebeau : De l'État providence à l'État social actif. Quels changements de régulation sous-jacents ?
- Pierre Reman/Philippe Pochet : Transformations du système belge de sécurité sociale
- Paul Palsterman : Évolution de la notion de chômage involontaire dans l'assurance chômage belge (1945-2004)
- Jean-François Orianne : L'État social actif en action. Troubles de l'employabilité et traitement clinique du chômage
- Nathalie Burnay : Travailleurs âgés. D'une politique de réduction du chômage à une politique du vieillissement actif
- Steve Gilson/Mikaël Glorieux : Le droit à l'intégration sociale comme première figure emblématique de l'ESA. Quelques commentaires de la loi du 26 mai 2002
- Bernard Conter : Agences locales pour l'emploi et Titres-services. Entre développement de services et activation
- Christian Arnsperger : L'ESA comme nouveau paradigme de la justice sociale. L'avènement du solidarisme responsabiliste et l'inversion de la solidarité
- Thomas Périlleux : Se rendre désirable. L'employabilité dans l'État social actif et l'idéologie managériale
- Matthieu De Nanteuil-Miribel/Hervé Pourtois : L'État social actif. Une réponse au défi de l'intégration par le travail ?
«Ce livre est fondamental pour tous ceux qui s'intéressent aux transformations de l'État Social (ES) en un État social actif (ESA) et qui s'interrogent sur la nature du basculement dans les logiques et les pratiques, ainsi que sur leur efficacité.» (Jacques Delcourt, Recherches sociologiques et anthropologiques)
Au sommaire
Introduction. L'État social actif. Vers un changement de paradigme ?
- Robert Boyer : Changement d'époque... mais ...

SECURITE SOCIALE ; POLITIQUE SOCIALE ; SERVICES SOCIAUX ; ETAT SOCIAL ACTIF ; ACCES A L'EMPLOI

... Lire [+]

y

- 51 p.

"Depuis quelques années, en Belgique comme en Europe, les politiques sociales se revendiquent plus ou moins explicitement de l'idée d'un "Etat social actif". Une notion accueillie parfois chaleureusement, à droite de l'échiquier politique, mais aussi à gauche."

"Une notion au contours imprécis. Une notion également controversée, puisque justifiant certaines réformes souvent jugés contraires aux intérêts des travaileurs."

"Ce dossier se donne comme objectif d'apporter des éléments de réponse."

"Dans l'introduction, le concept d'Etat social actif (ESA) est défini sur base des principaux arguments de ses promoteurs, des mesures déjà prises en son nom et des enjeux pour le monde du travail.
Dans la première partie, trois experts détaillent le concept de l'Etat social actif (...)
Dans la deuxième partie, la parole est donnée à des acteurs de l'Etat social actif (de Frank Vandenbroucke à Yves Martens) (...)
La conclusion donne des éléments de réflexion pour construire une position syndicale."
"Depuis quelques années, en Belgique comme en Europe, les politiques sociales se revendiquent plus ou moins explicitement de l'idée d'un "Etat social actif". Une notion accueillie parfois chaleureusement, à droite de l'échiquier politique, mais aussi à gauche."

"Une notion au contours imprécis. Une notion également controversée, puisque justifiant certaines réformes souvent jugés contraires aux intérêts des travaileurs."

"Ce dossier se ...

POLITIQUE SOCIALE ; PROJET DE SOCIETE ; EMPLOI ; TRAVAILLEUR SOCIAL ; CHOMAGE ; ETAT SOCIAL ACTIF

... Lire [+]

U V

- 80 p.

'émergence après la Seconde Guerre mondiale de l'État providence est à la base d'un modèle social généralisé en Europe occidentale. Les compromis sociaux reposaient sur une intervention publique étendue, notamment dans le domaine du chômage et de l'emploi. La crise de l'État-providence apparue dans les années 1970 recouvre au moins deux dimensions : crise de légitimité de l'intervention des pouvoirs publics et crise d'efficacité en lien avec des arguments de complexité technique et de difficultés pratiques. Depuis lors, des modifications profondes dans les interventions de l'État sont intervenues, en même temps que des changements dans les représentations sociales du travail et du chômage. Un nouveau courant de pensée a affirmé la possibilité d'une « Troisième voie » qui prétend transcender le clivage traditionnel entre la gauche sociale-démocrate et la droite néolibérale. Sa traduction en matière économique et sociale par le concept d'« État social actif » a largement été reprise au niveau européen, d'où elle a influencé de nombreux pays, dont la Belgique. Geoffroy Matagne propose une approche en termes de référentiel selon le cadre théorique proposé par Muller : avec l'ensemble des mesures proposées sous le label d'État social actif, est-on effectivement en présence d'un nouveau référentiel ? Quels sont ses spécificités et ses points de convergence avec les référentiels antérieurs ? La première partie est consacrée à un aperçu historique et une présentation des fondements théoriques de la Troisième voie et de l'État social actif. Dans quelle mesure la stratégie européenne pour l'emploi est-elle analysable selon le concept de l'État social actif ? Cette question fait l'objet de la deuxième partie. Une attention particulière est accordée aux éléments significatifs qui permettent une meilleure compréhension de la politique belge de l'emploi. Cette dernière est examinée dans la troisième partie sous le même angle du concept d'État social actif. Les continuités et ruptures entre les programmes politiques récents et ceux des gouvernements précédents y sont étudiées et la politique de l'emploi effectivement mise en oeuvre par le présent gouvernement est confrontée aux principes supposés fonder un État social actif. 'émergence après la Seconde Guerre mondiale de l'État providence est à la base d'un modèle social généralisé en Europe occidentale. Les compromis sociaux reposaient sur une intervention publique étendue, notamment dans le domaine du chômage et de l'emploi. La crise de l'État-providence apparue dans les années 1970 recouvre au moins deux dimensions : crise de légitimité de l'intervention des pouvoirs publics et crise d'efficacité en lien avec des ...

ETAT SOCIAL ACTIF ; RECHERCHE D'EMPLOI ; POLITIQUE SOCIALE ; BELGIQUE

... Lire [+]

y

- 279 pages
ISBN 978-2930674056

Dans une société qui conçoit le travail comme un devoir moral engageant la responsabilité individuelle de chacun, l'absence ou le manque de travail rend suspect. Souvent associé à l'oisiveté, « mère de tous les vices », le chômage est à la fois un risque social, contre lequel ont été mises en place des protections collectives, et une réalité vécue de manière personnelle.

Parfois vu comme une victime, le chômeur est aussi souvent soupçonné d'être responsable de sa situation, par manque de formation, par absence de motivation, voire par goût de la paresse. En période de plein-emploi, les sans-emploi sont accusés de vouloir vivre au crochet de la société. En temps de crise, les chômeurs sont perçus comme une menace pour l'ordre social et la démocratie, ainsi que pour les finances publiques et les dispositifs de protection sociale.

Hubert Dewez a été l'un des fondateurs du CARHOP et du CRISP. Syndicaliste et grand historien du mouvement ouvrier belge, il a publié de nombreux et importants ouvrages sous le pseudonyme Jean Neuville. Le second volume de son histoire de la condition ouvrière au 19e siècle est intitulé L'ouvrier suspect. Près de quarante ans après cet ouvrage majeur, Le chômeur suspect se veut à la fois un hommage à J. Neuville et un complément à son oeuvre.

En examinant les discours, les représentations, les préjugés et les stéréotypes développés à l'encontre des chômeurs, particulièrement depuis le 19e siècle, ce livre met en avant les différents types de stigmatisation dont les chômeurs sont l'objet depuis plus de deux siècles. Il souligne aussi que cette focalisation sur des boucs émissaires dissimule des enjeux politiques, économiques et sociaux de première importance.
Dans une société qui conçoit le travail comme un devoir moral engageant la responsabilité individuelle de chacun, l'absence ou le manque de travail rend suspect. Souvent associé à l'oisiveté, « mère de tous les vices », le chômage est à la fois un risque social, contre lequel ont été mises en place des protections collectives, et une réalité vécue de manière personnelle.

Parfois vu comme une victime, le chômeur est aussi souvent soupçonné ...

INSERTION SOCIALE ; CHOMAGE ; ESTIME DE SOI ; SYNDICAT ; HISTOIRE SOCIALE ; ETAT SOCIAL ACTIF ; SANTE MENTALE

... Lire [+]

Dossiers

 
Z